RSS
RSS



 

Dim 11 Juin 2017 - 21:03
Taly-Ann Richards
Médical - Secours
avatar
Messages : 194
Dolls : 665
Mon age : 25 ans
Mon Job : Interne en médecine
état Civil : Fiancée et Mariée
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du Joueur : 30


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t234-taly-phone#1348
Taly-Ann Richards
featuring Ashley Benson





Informations Générales
Hey coucou, je m'appelle Taly-ann tu me connais pas encore, mais je suis sûr qu'on se croisera rapidement tout les deux. Alors sache qu'on me surnomme parfois Tal et que je suis né(e) le 30/09/1992 dans la grande ville deYorkville d'ailleurs j'ai quelques origines familiales Galloise. En parlant Famille je suis du genre à préférer les homme. Je suis actuellement marié(e), Mais bref. Quoi il te faut un secret ok, c'en est pas un pour certains, mais je suis, étudiante en Médecine, Interne quoi ! dans ma vie courante et j'appartiens à aucun gang. Bref la nature a voulu que je sois reconnu(e) comme un You've Got A Friend In Me et dans un monde dit irl on dira que je suis Ashley Benson

Psychologie
Fait un minimum de 75 mots et pas une liste pour nom dire comment est ton personnages, qualités/défauts, phobies...  ◭Si on tombe dans les stéréotypes, je sais ce que vous allez penser de moi. Poupée aux yeux claire écervelée, digne copie carbone des pompom girls que l’on peut voir dans toute série américaine qui se respecte, plus intéressée par sa petite personne, sa manucure et les dernières fringues à la mode que par les gens qui l‘entourent. Et bien si c’est ce que vous pensez, passez votre chemin car vous êtes totalement à côté de la plaque. Je ne suis en effet ni bête comme mes pieds, ni égoïste. A vrai dire, je suis une personne attentionnée, observatrice on peu même dire de moi que je suis à l’écoute de mes proches et qui j’ai horreur des manipulateurs ou de la manipulation en général, donc je ne mâche pas mes mots quant il s'agit de dire a une personne ce que je pense surtout si on cherche a ce servir de moi ou simplement qu’on me prend pour une idiote. Autant je suis toujours là pour les autres quand ils vont mal, jamais vous ne me verrez chouiner à vos pieds parce que quelque chose ne va pas, je suis plus comme dirais certain dans l’auto destruction massive quand rien ne tourne rond et dans le renfermement, mes parents aime a dire que c’est mon éternel statue adolescente qui fait naître ce fâcheux coté.

Enfin quoi rien mieux que ce faire encore plus mal pour oublié pourquoi on a vraiment mal, genre ta mal au cœur, tape dans un mur ta mal a la main et plus au cœur, je ne sais pas super malin, mais vous m’accorderais que cela soulage. Quand j’ai des problèmes, je les règles moi-même ou du moins j’ai le mérite d’essayer avant d’appeler au secours a tout vas, vous ne me croiserais donc pas dans le dos d’un autre pour porter mon blason et sauver mon honneur, ou donner du poing a ma place, je suis débrouillarde, courageuse et indépendante, devoir me débrouiller seule ne me fais pas peur – (et j’en suis fière). Bref quoi qu’il en soit je vous dirais que ces traits me sauveront la mise comme par la passé dans la jungle de Chicago, faut-être honnête ici la vie entre jeune et pas que du bonheur surtout avec des parents hippie.  Je ne manque pas de ressource et même si mes idées peuvent parfois sembler folle, loufoque, jusqu’à maintenant elles m’ont toujours menée à bon port. Je vous explique tout cela avant les détaille de ma vie, car sans manuel vous allez faire comme les autres me pensée superficiel, capricieuse et pleurnicheuse.  (Choses que je suis quand cela m’arrange au passage, mais pas que) Je suis en général une personne dynamique, parfois un peu trop. Rester enfermée, inactive chez moi, ce n’est pas mon truc et ça a une fâcheuse tendance à me faire tourner folle, comme une lionne en cage. J’ai besoin d’espace, j’aime m’amuser, rire, sortir, voir des gens, mais aussi la solitude et me trouver un point de vue pour lire, dessiner écrire ou gratter sur ma guitare, bref oublier ma vie et être loin des jugements insupportable… Je ne suis pas vraiment du genre solitaire, n’allons pas croire cela non plus, même si comme tout le monde, il m‘arrive d‘avoir envie d‘être seule. J’aime entretenir le mystère et ne pas abattre toutes mes cartes d’un seul coup, rien de manipulateur, juste que la vie ma vite apprise à ne pas donner de battons pour ce faire battre et pas non plus mettre tout les œufs dans même panier. Après tout, une fois que quelqu’un sait tout de vous, il n’y a plus grand intérêt n’est-ce pas ? Je suis quelqu’un de loyal, à la condition que vous le méritiez et s’il m’est difficile d’accorder ma confiance, quand je le fais je ne le fais pas qu’à moitié. Je ne pardonne cependant pas la trahison, alors ne cherchez pas à m’utiliser de quelque manière que ce soit, je finirais par m’en apercevoir (car je ne suis pas la jeune gamine idiote et naïve que tout le monde pourrais pensée en me regardant) bien que je sais en joué un bon moment histoire qu‘on me fiche la paix, mais je suis loin d‘être une jolie petite poupée  stupide. Je suis également franche et directe, si bien que si vous me cassez les pieds je ne me gênerai pas pour vous le faire comprendre. J’ai un petit côté sarcastique, mais pour moi cela va de paire avec l’humour et si ça ne va pas, je saurais toujours trouver un petit mot ou un petit geste pour vous faire rire, vous mordre, vous changer ou me changer les idées ou au moins, vous détournez du vrai problème qui ne regarde en général que moi ou vous et ma conscience. Je suis loin d’être parfaite. Tellement déterminée que j’en deviens bornée, quand j’ai une idée en tête je ne l’ai pas ailleurs. J’ai beau être quelqu’un d’organisé, je suis également très impulsive ce qui est plutôt contradictoire - peut être mon côté capricieux qui ressort (oui je n’aime pas attendre, ou remettre a demain), allez savoir. Oh, et je suis aussi une petite boudeuse joueuse. Je peux vous faire la tête un bon moment si vous me contrariez et usez de toute sorte de choses pour vous faire changer d'avis, non, non la vie offre des solutions bien plus drôles que tromper les gens ou les manipulés. Alors, attention, n’allez pas non plus croire que je suis capricieuse pour l’être, ce n’est pas le cas ! Avec moi faut apprendre a regardais plus loin que l’affichage que je vous vends. La vie m’a endurcie, m’a peut être rendue trop fière pour montrer mes sentiments aux autres mais je suis pourtant bien plus sensible que j’en ai l’air…

Tics et Manies

Sous forme d'Anecdote, de liste, ou résumé dis nous ce qui est important pour résumé la vie ou les goûts de ton personnage.  ◭► Fiancée depuis deux ans au meilleur ami de son frère, elle partage un couple tranquille avec un homme qui l’aime tendrement et lui apporte stabilité, rigueur et soutien, leur petite vie est paisible, un peu trop peut-être. Plus âgé qu’elle il a oublié que Tal a besoin s’amuser, rire, et surtout ressentir de la passion. Elle a tenté les tenues sexy et bien d’autres plans, mais son pompier petit ami épuisé n’a pas vu les appels à l’aide, à moins que ce ne soit elle qui n’a pas compris qu’avec les hommes il vaut mieux une franche discussion ! Ce qui est sûr c’est que depuis quelques mois elle reste avec lui en étant certaine de ne plus jamais vivre d’amour passionné et fini même par voir en lui une sorte de meilleur ami avec affinité couple. Bref rien ne va plus sans qu’il n’en sache rien le pauvre.
► Elle est d’une maladresse improbable, troublez la et elle aura soudainement deux pieds gauches, ou des mots qui lui échappent à double sens, à croire que Felicity Smoke s’incarne en elle. Mais fâchez la et attention c’est explosif.
► Elle est la Cadette d’une famille nombreuse, deux frères ainés, deux sœurs et quelques neveux et nièces. Ses parents ne sont pas particulièrement pauvres ou super riches, mariés depuis de nombreuses années, ils aiment s’entourer de leur famille pour des week-end farfelus, des barbecues près du lac ou encore des dimanches jeux de société, banal ? Oui si on oublie que les cinq enfants ont tous une vie bien active, des caractères bien à eux. Mais détrompez-vous ils sont tous assez proches, ce qui pourrait limite foutre la trouille à un nouveau venu.
►  Taly-Ann déteste les origines de son prénom pour la bonne raison qu’elle le tiens de la chienne défunte des parents et Anne Bollène qui a fini la tête dans le sac. Ok elle n’était pas prévue, mais franchement donner le prénom Taly à cause du toutou qui est mort un mois avant sa naissance et que le médecin avait prédit un petit mec…
► Elle a fait le choix de devenir médecin quand elle a vu un documentaire sur les urgences, à la base elle se destinait à devenir vétérinaire, mais voilà son stage l’a découragée, voir des chiots piqués ou des lapins mourant la déprimait durant des jours. A croire qu’il est plus simple de voir un humain y passer qu’un animal.
► Elle ne supporte pas la vodka et pourtant l’adore, du coup un verre et elle est cuite comme un pruneau au soleil, elle le sait pourtant, elle l’a su quand elle s’est réveillée dépucelée à dix-sept ans au camping et que le type à ses cotés était tout sauf son genre. Alors oui à présent imaginez quand elle s’est réveillée à Las Vegas avec le chef de la cardio avec qui elle flirtait sans suite depuis quelques mois, que ce type l’attire pour la raison simple qu’il est chaud brulant, mais qu’elle ne veut pas se bruler et cramer son couple pour lui. Bonjour culpabilité, finie la joie de la convention médicale et hello mal de crâne. A présent imaginez pire, oui car à Vegas on peut changer une vie pour le meilleur et pour le pire, pas vrai ! Alors quand on est nue à côté de mister barbecue, qu’on prend ses vêtements pour s’enfuir prendre un café au casino et tenter de se souvenir comment on est tombé dans ce piège-là, que vous jouez quelques pièce et décrochez le jackpot qui durant une seconde vous fait sauter de joie, résoudra les soucis de bourse et de crédits d’études et que monsieur vous rejoint et vous annonce entre deux personnes qui vous tendent un chèque de 3 millions que vous l’avez épousé la veille et qu’on doit parler…. Finis les bons bonjours bordel !
► Neuf mois ! Voilà ce que le juge exige ! Neuf mois et revenir avec la preuve que notre nuit n’aura pas donné vie à un gosse, (chose qui ne prend pas neuf mois sérieusement, pourquoi je suis tombée sur ce juge vieux jeu !) Deux une thérapie de couple qui prouve qu’on a tenté de faire vivre cette union ! (Punaise je vais dire quoi moi à mon entourage !) Et pour finir l’obligation de vivre ensemble et démontrer par les visites de la thérapeute qu’on y aura mis du nôtre. Le pire c’est qu’il a demandé cela, pour quelle raison j’en sais rien, mais si je tiens neuf mois, fais des efforts, j’obtiendrai mes millions et serai seule à choisir d’un divorce ou non !
► Un mois est je n’ai toujours pas emménagé avec monsieur mon époux, pire je le croise tout le temps à l’hôpital et j’ai toujours la peur au ventre qu’un flic ou n’importe quoi vienne me forcer à vivre chez lui, le souci est que cet argent m’aurait sauvé, mais suis-je capable de tenter ce bordel pour m’assurer un emploi, une vie sans dette ? Et puis il y a Nolan… quelle merde !
coh














Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 21:06
Taly-Ann Richards
Médical - Secours
avatar
Messages : 194
Dolls : 665
Mon age : 25 ans
Mon Job : Interne en médecine
état Civil : Fiancée et Mariée
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du Joueur : 30


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t234-taly-phone#1348

Citation, citation, citation





This is Me






Que dire de ma vie ? Simple, des plus ordinaires, j’ai grandis gentiment dans ma ville natale de Yorkville dans le comté de Kendall, 6189 âmes, la nature en bord de lac, la criminalité réduite au vol de quelques fruits dans les arbres ou ivresse sur la plage. En somme une ville tranquille oubliée de beaucoup ou les gens bossent aux champs ou à l’usine du coin. Beaucoup gagnent leur pain sur le lac. J’ai à mon effectif quelques voyages effectués dans le cadre simple de la famille et plus tard des études. Quelques rencontres m’ont marqué, d’autres furent rapidement oubliées. J’ai eu des bleus au cœur et des bleus au corps, j’ai comme tout le monde subie les affres d’un amour déchiré et j’ai aussi retrouvé le sourire auprès d’un amour naissant.

Je ne suis pas une milliardaire, mon père tiens un ranch bio et gagne assez bien sa vie permettant à mes frères et mes sœurs de faire des études, tout comme moi d’ailleurs. Ma mère aimante nous a donné me semble-t-il, une éducation des plus solides, nous inculquant les valeurs simples de l’amitié, du sens du devoir et de la famille, un brin hippie elle nous as appris à aimer son prochain, ou encore à vivre dans les bois, ce qui n’est franchement pas utile dans ma nouvelle vie, mais a composé pas mal de ma force mentale.

Comme vous l’aurez compris, je suis une simple humaine parmi tant d’autres sans grande histoire. Enfin si on me retire le fait d’être à mes heures un peu trop franche ou trop romantique et enfantine ou la benjamine d’un groupe de six ans. A mes dix-huit ans, j’ai pris l’avion pour la première fois pour Toronto où j’avais été admise pour suivre trois années d’études universitaire de médecine dans la plus grande université du genre au Canada prenant les plus jeunes là où l’Amérique garde quelques lacunes sur ce point-là. Chaque vacance, je reprenais l’avion le sourire aux lèvres pour retrouver les miens à Yorkville.

La vie de Toronto était des plus fascinantes pour la plupart de mes amis, pour ma part je me passionnais dans des visites campagnardes de mon pays d’accueil ou dans des heures perdues de randonnées ou de prises de vue graphiques (dessins), passion que j’ai toujours partagée avec mon père depuis mes premiers pas d’enfant où je le suivais avec son arc et des flèches à ventouses et plus tard un cahier de croquis. Je m’émerveillais sur les chutes du Niagara, je restai bouche-bée sur les paysages changeants des Rocheuses lors d’un voyage entre amis qui me valut de comprendre que l’alcool n’était pas mon meilleur atout pour rester sage (voir anecdote). Vous l’avez deviné, ma passion pour le dessin, la guitare ou encore la nature et les animaux aurait pu me conduire vers un tout autre emploi, si je n’avais pas eu en horreur leur perte. Au fil du temps je me suis surprise à aimer une nouvelle façon d’expression, l’écriture, écrivant quelques petites histoires, sur un blog, qui aujourd’hui fait fureur en ville. (Chacun cherchant à savoir qui est le personnage de la petite histoire écrite entre deux gardes) C’est une sorte d’exutoire quand je n’ai malheureusement pas le temps de courir ou prendre veille ma mini Austin pour sortir de Chicago où je suis interne depuis deux ans.

On ne peut pas dire non plus de moi que je suis une intellectuelle qui jamais ne sortait de son sérieux, j’appréciais à mes moments les sorties avec mes amis où j’ai besoin de romance, de vibrer, pire c’est mon point faible et ce qui cause depuis quelques mois mon ennui dans mon couple. A moins que ce soit ce trop pleins de stabilité ? En effet il y a deux ans quand j’ai débarqué à Chicago pour vivre chez mon frère aîné (Pompier) j’ai fait la connaissance de son meilleur ami, franchement il m’a renversée bouleversée, je brûlais à chacun de nos contacts. Un véritable feu d’artifice qui nous a conduit un soir dans les bras l’un de l’autre et sans que je ne sache comment à un train-train trop sage avec les années. On ne vit pas ensemble je le précise car c’est important, ma famille est ouverte oui mais pour eux le mariage est une affaire importante, l’amour a un règlement. On s’aime – on se fréquente – on demande la main à papa – on fête les fiançailles – on économise et se mari avec une situation commune. Un de mes frères l’a fait, mes deux sœurs aussi, les trois qui restent sont donc pliés à cela tout comme leurs compagnons. Nolan n’y dérogea pas, il trouva même en cela un certain confort et réconfort. Pour ma part au début aussi, je pouvais aller et venir, sortir sans la moindre contrainte de couple ou justification, pas besoin d’être sexy à la maison et ainsi de suite.
Il m’arrivée de partir en soirée avec des collègues et d’avoir le plaisir d’éconduire quelques hommes, ou les laisser rêver d’ailleurs et rentrer au cœur de la nuit pour retrouver mon lit ou fuir chez Nolan et finir mes soirées dans ses bras. Mais avec le temps, on s’est mis à préparer un mariage, sous le couvert de nos proches plus visionnaires que nous. Nos week-ends se résumait a télé ou bar avec les pompier et interne. En somme une routine qui semblait m’endormir…

Je n’ai jamais été une coureuse d’hommes ou celle qu’on regardait en premier, du moins je le crois. Mais je n’étais pas non plus celle qu’on laissait pour compte, j’appréciais la vie et les moments de détente dans un bon pub autour de verres me rappelant les bals country de ma ville natale.

Il y a quelques mois, tout a commença à se compliquer, je tentais de réveiller Nolan à mes besoins, au travail, je ressentais à nouveau l’appel de l’autre, vous savez cette sensation que le monde se fige quand un parfum flotte dans la salle, le frisson qui vous parcours quand vos regards se croisent et tout ce que le désir engendre comme fantasme envers un homme dont je ne connais que sa rigueur au travail ou son physique impérial. Plus j’avais envie de lui, plus le courant était puissant entre nous et plus je tentais de secouer Nolan. Pire il m’arrivait de courir le retrouver pour tenter d’oublier mon titulaire de grillade. Je ne me sentais pas forcément bien dans mes petites culottes, je ne vous le cache pas.

Alors quand on m’annonça qu’on devait partir tous (l’équipe interne de mon année à Vegas pour une convention médicale obligatoire) je voyais là un moyen de prendre l’air, de m’oublier, de me recentrer. Le premier soir ce fut le cas, je partageais ma chambre avec Shelby, une fille agréable, avec qui nous partagions la passion de la découverte des boites de nuits. Le second jour fut un flop moral terrible quand je m’aperçue que mister barbecue était làa lui aussi et pire que j’étais incapable de ne pas avoir envie qu’il ne regarde que moi.

La suite ? La fuite, j’ai pris mes jambes à mon coup avec quelques collègues, écumant les casinos et finissant par me laisser tentée pas quelques verres de vodka bison.

Au matin je m’éveillai dans une suite magnifique nue, lovée contre un corps parfait, brûlant et endormi, un corps ! La panique totale me submergea, je ne sais si je le réveillai ou pas, ce qui est sûr c’est que c’est armée de ma robe et oubliant mes dessous que je dévalai le couloir vers les étages inférieurs.

Dans ces moment-là, vous êtes perdus, la culpabilité, Nolan, le trouble de ne vous rappeler de rien, l’envie aussi de comprendre comment vous avez fini dans le lit du type qui vous turlupine depuis des mois et qui pourtant ne vous a jamais ouvert vraiment les bras. Enfin dans ces moments-là vous fuyez je vous l’assure, vous vous fuyez vous, lui et tout ce qui pourrait détruire un train-train qui finalement a quelque chose de rassurant.
Douchée, déprimer, un café qui ne noie pas la migraine ou la gueule de bois, un cerveau qui repasse en boucle ce cor...

un corps parfait, brûlant et endormi, un corps ! La panique totale me submergea, je ne sais si je le réveillai ou pas, ce qui est sûr c’est que c’est armée de ma robe et oubliant mes dessous que je dévalai le couloir vers les étages inférieurs.

Dans ces moment-là, vous êtes perdus, la culpabilité, Nolan, le trouble de ne vous rappeler de rien, l’envie aussi de comprendre comment vous avez fini dans le lit du type qui vous turlupine depuis des mois et qui pourtant ne vous a jamais ouvert vraiment les bras. Enfin dans ces moments-là vous fuyez je vous l’assure, vous vous fuyez vous, lui et tout ce qui pourrait détruire un train-train qui finalement a quelque chose de rassurant.

Douchée, déprimer, un café qui ne noie pas la migraine ou la gueule de bois, un cerveau qui repasse en boucle ce corps et le vôtre, la certitude de l’avoir touché tellement son parfum est encore présent sur chaque parcelle de peau, malgré l’eau. Les heures s’écoulent et rien ne veux se mettre en place, le courage de remonter pour avoir des réponses non plus. Shellby à mes côtés m’explique quelques souvenirs de sa soirée mémorable, me demande comment je suis rentrée quand elle est partie avec l’interne de Los Angeles et me remercie de lui avoir laissé la chambre. Et moi et bien je ne fais que voir du noir et fixe le café qui ne fume plus. Je me dis qu’en rentrant l’adage de tout ce qui se passe à Vegas reste à Végas sera mon sauf conduit, enfin si j’arrive encore à regarder Nolan dans les yeux. Je réalise que je suis dans une merde pas possible et pire je me demande encore comment je m’y suis mise, pourquoi j’ai pris ces verres en sachant que la première fois m’avait coûté de coucher avec monsieur lourdingue du camping.

Tout aurait donc pu se finir-là, on rentrait le soir même après tout, c’est valises en main et un dernier jeton en poche que je m’approchai d’une machine et lançai la roulette pour m’éloigner et me figeai en voyant mister barbecue avancer vers moi. Je n’eus pourtant pas le temps de fuir ou de lui parler qu’une alarme se souleva, qu’un émoi commun au casino face à un gagnant se mit en œuvre. J’en aurais oublié le regard du chirurgien non loin alors qu’on me congratulait d’un chèque de 3 millions de dollars. J’en aurais pleuré de joie, fini les galères dues aux crédits d’études, les fins de mois compliqués dans mon appartement en colocation. Finis les projets de mariage impossible qui nous demandaient quinze années d’économies…

Et bien non car il débarqua pile à l’instant où la femme demanda mon nom de famille et rectifiât ceci sous le regard incrédule de la chef de caisse. M’annonçant et lui annonçant qu’on était marié. Belle merde ! Face à ma tronche déconfite elle apposa donc le double nom avec le justificatif tendu par monsieur Merguez double piment. Pire il semblait ravi de son coup et moi totalement bouleversée et furieuse. Elle nous laissa quelques minutes alors que je regardais le chèque perplexe et il m’expliqua que pour lui c’était le destin, qu’on devrait au moins tenter le coup. Vous imaginez ma tronche ? Le destin, quel destin ? J’avais juste envie de coucher avec ok, mais pas de l’épouser, c’est le genre de type qui nous fait fantasmer, pas celui avec qui on conçoit de faire une famille ou sa vie !

A peine rentrée que je repoussai mon rendez-vous avec Nolan, impossible de lui expliquer tout cela, m’aurait-il crue ? Il m’en voudrait surement à vie ! Pire il en parlerait à mon frère ! je me rendais avec toute la force de l’espoir chez un avocat pas trop cher et demandai l’annulation totale de notre soit disant mariage, il semblait confiant. Moi aussi du coup, une semaine plus tard, nous étions face à un juge dans une petite pièce du grand tribunal de Chicago, l’homme semblait amère, pire il avait l’air sans âge et n’hésita pas une minute à me faire le discours de morale que ma famille m’avait toujours vendu. A mes côtés mon époux avec son avocat gravure de mode (Andréa) qui exposait qu’il était d’accord pour le divorce et me laisser la somme totale de mon gain qu’avec neuf mois d’essai, comprenant une vie maritale à son domicile plus grand, des rendez-vous chez une thérapeute et un test de grossesse, car il n’était plus sûr d’avoir usé de capote. Je me décomposai, pire je pinçai mon avocat pour qu’il contre et lui n’avait aucun autre argument que ma précarité ou encore mon insouciance et mon ivresse. Un film d’horreur en vrai ! Le juge me détailla avec une froideur à mourir et finalement abonda pour les demandes de monsieur, pire, imposa d’emménager dans le mois et d’avoir un rapport du thérapeute et le test de grossesse, il semblait s’amusé de mon sort. Et mon époux visiblement victorieux ne cacha pas non plus sa joie en tapant l’épaule de son ami avocat roi du barreau !

Vous vous doutez que je n’ai pas une seule fois desserrer ma mâchoire, j’ai même eu envie de faire manger son chèque à mon avocat. Les jours suivant je laissai mon téléphone coupé, je prévenais en mail Nolan que j’avais une somme infernale d’examens et refusais de rester seule avec mon soit disant époux, pire il me faisait encore de l’effet ce … j’allai pisser sur un test, me faire piquer et soulagée je constatai que aucune graine n’avait pris place dans un bordel déjà trop gros. La suite ? Elle est à venir un jour quand vous me croiserez…

Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 21:31
Brooklyn Clarke
C.P.D
avatar
Messages : 1290
Dolls : 1740
Mon age : 35 ans
Mon Job : Sergent au 13th district
état Civil : C'est compliqué
Mon Adresse : North Side.
Date d'inscription : 22/05/2017
Age du Joueur : 25


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t117-brooke-i-purify-sin
Deux filles deux garçons, tu équilibres bien ! Hâte de lire cette nouvelle version !






I'm on a road of broken dreams, and I need to know why, seek the truth through lies to be my guide. I'm in a world of doubt and trust. Can't deny, I lost my way here in this quest, can't lie. I can't believe what's happening, I don't know what to say. I cant believe I left to see this day. And I've tried so hard to hold on, but I keep on falling. And no matter how hard I run, I just keep returning. And I'm back to where I started from.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 21:32
Chicago Outfit
Maître Du Jeu
avatar
Messages : 783
Dolls : Infinité
Mon age : 247 ans
Mon Job : M.J
état Civil : Maître du jeu
Mon Adresse : Chicago
Date d'inscription : 23/01/2014
Age du Joueur : 248


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t143-suggestions-des-mem

Bienvenue parmi nous
Invité

Je vais me charger de te guider jusqu’à ton entrée en jeu. Si tu as des questions, la boîte mp des membres du staff est ouverte :


Julian
Brooklyn
Jack



Quand tu auras fini ta fiche, tu devras aller poster dans le sujet fiches terminées ici et le code que tu rempliras est composé de toutes les demandes, et d'un mot de passe incontournable. Si ton personnage est un scénario, tu dois penser à prévenir ton créateur pour qu'il nous donne son aval sans quoi tu devras attendre qu'on le lui demande. Mais tu auras le temps de voir cela plus tard.

Quand tu auras fini ta présentation, on reviendra vers toi pour la suite et voir si tout va bien. Si tu réponds aux demandes du contexte/annexes ou du scénario que tu as choisi, on se fera alors un plaisir de te valider et de te dire ce qu'il te reste à faire... En attendant si tu as envie de venir te détendre avec nous, n'hésite surtout pas à faire un tour dans le flood ou la CB ! Ils sont ouverts aux petits nouveaux même non validés !

Encore bienvenue et bon courage pour ta présentation.

Les Incontournables











Top Site !


oBS oBS PRD bazzart  
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 22:39
Andrea Marcello
Mafia & associés
avatar
Messages : 865
Dolls : 1195
Mon age : 28 Ans
Mon Job : Avocat
état Civil :
Mon Adresse : Downtown
Date d'inscription : 21/05/2017
Age du Joueur : 29


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t121-andy-s-phone#387
L'accouchement n'était donc pas finis héhé bravo pour tes quadruplés <3
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 22:42
Invité
Invité
avatar

@Brooklyn Clarke a écrit:
Deux filles deux garçons, tu équilibres bien ! Hâte de lire cette nouvelle version !

Comme ça si elle tombe, elle tombe des deux cotés. brrrr

Rerererebeinvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 22:53
Taly-Ann Richards
Médical - Secours
avatar
Messages : 194
Dolls : 665
Mon age : 25 ans
Mon Job : Interne en médecine
état Civil : Fiancée et Mariée
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du Joueur : 30


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t234-taly-phone#1348
Je ne prendrais pas Samara, du coup je crée un perso vierge qui aura besoin de potes et voir plus.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 22:59
Sanjay Lewis
Criminels
avatar
Messages : 245
Dolls : 325
Mon age : 19 Ans
Mon Job : Escort Boy
état Civil : Célibataire
Mon Adresse : Les Rues
Date d'inscription : 09/06/2017
Age du Joueur : 19


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Indisponible
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t139-sanjay-s-phone
Elle aura des propositions de liens sans probleme je pense haha Smile Tu te doute bien que mes personnages sont dispo si tu vois quelque chose ^^ J'ai déjà deux trois trucs en tête éventuellement ^^
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin 2017 - 23:29
Invité
Invité
avatar

Bienvenue à toi et si le coeur t'en dit mon personnage est également en recherche d'amitié
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Juin 2017 - 12:21
Lord C. Millers
Outlaws - Mc
avatar
Messages : 589
Dolls : 1020
Mon age : 34 ans
Mon Job : Gestion des filles du Topaze
état Civil : Jamais seul dans mon lit.
Mon Adresse : Downtown
Date d'inscription : 10/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t157-lord-s-phone#577
Re Bienvenue jolie blonde (je ne vais pas commenter le choix de l'avatar Very Happy)

Ah Samara..... On ne peut pas vivre avec, mais on ne peut pas vivre sans non plus *rêveur*


I'm not a psychopath

Scénario ici & Scénario ici
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Juin 2017 - 14:31
Taly-Ann Richards
Médical - Secours
avatar
Messages : 194
Dolls : 665
Mon age : 25 ans
Mon Job : Interne en médecine
état Civil : Fiancée et Mariée
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du Joueur : 30


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t234-taly-phone#1348
Dois je y voir une invitation a te rendre la vie impossible ?




Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Juin 2017 - 14:35
Lord C. Millers
Outlaws - Mc
avatar
Messages : 589
Dolls : 1020
Mon age : 34 ans
Mon Job : Gestion des filles du Topaze
état Civil : Jamais seul dans mon lit.
Mon Adresse : Downtown
Date d'inscription : 10/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t157-lord-s-phone#577
Oh oui vas-y ! La vie ne sera que plus amusante Wink


I'm not a psychopath

Scénario ici & Scénario ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicago Outfit :: Tout débute ici :: The Town Hall :: Services de l'état civil-