RSS
RSS



 

[Roulette 10] Run, run for your life ! Ft. Kaya & Eretria

 :: Chicago :: North Side :: Lincoln Avenue :: Liberty Shopping Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 14 Juil 2017 - 0:17
Chicago Outfit
Maître Du Jeu
avatar
Messages : 689
Dolls : Infinité
Mon age : 247 ans
Mon Job : M.J
état Civil : Maître du jeu
Mon Adresse : Chicago
Date d'inscription : 23/01/2014
Age du Joueur : 247


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t143-suggestions-des-mem



Run, run for your life !


Kaya & Eretria


Savez-vous courir avec des talons ? Ou nu-pieds ? Savez-vous courir tout simplement ? Courir pour sauver votre vie, courir pour sauver la vie d’un autre ? Alors courez mes beautés, courez et surtout ne vous arrêtez pas, vos vies en dépendent. Car à vos trousses se trouve un tueur fou qui abat sur son chemin toute âme qui ralentit dans le centre commercial. Pire ils sont plusieurs et vous n’avez pas d’armes, que vos quelques achats et votre carte de crédit.


---



Top Site !


oBS oBS PRD bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juil 2017 - 19:56
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Run, run for your life
Eretira Callaghan & Kaya Reyes




D'un geste lent et précautionné, elle sentit la fermeture éclair se refermer petit à petit et ainsi elle put observer son corps enfermé dans un fourreau de tissu noir, au-dessus du genou, une bretelle seulement en dentelle, cela moulait parfaitement ses formes. Et ce n'était sans doute pas le vendeur qui s'était proposé plus que gentiment à l'aider à enfiler sa robe qui viendrait à dire le contraire. Il la dévorait littéralement du regard, il la déshabillait des yeux et autant dire qu'elle en profitait allègrement et qu'elle faisait tout pour faire un peu plus monter la température. Il ne l'intéressait pas, il n'était pas son genre d'homme, encore aurait-elle dû en avoir un. Elle aimait plaire, séduire, que cela se voit sur le visage de sa pauvre victime, il était sa proie aujourd'hui et pendant quelques minutes elle serait sans doute la plus agréable des clientes qu'il pouvait avoir croisé. Kaya se tourna vers le miroir pour s'observer, elle était plutôt pas mal dans cette robe, elle était légère et la matière était agréable. Elle passa sa main le long de ses hanches et se sourit alors. « Vous êtes … Magnifique. » Elle dût se retenir de rire avant de se retourner vers lui et de lui prendre le menton entre les doigts et de poser un baiser sur sa joue. Elle allait lui répondre quelque chose quand elle entendit son téléphone sonné. Kaya en avait deux à sa disposition celui qu'elle utilisait dans sa vie de tous les jours et celui qui lui servaient pour les services un peu plus spéciaux et c'était celui qui venait de se faire entendre. Le jeu était terminé.

Il n'en fallut pas plus pour que Kaya se détourne du jeune homme et qu'elle récupère son téléphone. Un de ses clients réguliers avait besoin d'elle ce soir pour pouvoir la montrer lors d'une soirée qu'il estimait importante surtout pour récupérer des fonds à ses investisseurs principaux. La nouvelle robe serait parfaite pour l'occasion. Elle ouvrit la fermeture et la fit glisser au sol avant et de la lui tendre ainsi que sa carte bleue. « Je la prends et faites vite surtout, je suis pressée. » Elle lui fit un léger clin d'oeil mais l'entrain ni était plus vraiment. Elle se rhabilla une fois seule dans la cabine et répondit rapidement au message pour confirmer sa présence ce soir-là. Un chauffeur viendrait la prendre, elle toucherait une belle petite somme pour quelques heures à parader et à discuter. C'était ce qui comptait après tout. Elle arriva à la caisse et récupéra le sac dans lequel se trouvait la jolie robe qu'elle avait trouvé. Avec un clin d'oeil, le jeune homme lui tendit le ticket de caisse et également un autre petit papier. Elle n'eut pas besoin d'ouvrir pour savoir qu'il contenait sans doute le numéro de téléphone de celui-ci. C'était mignon, il croyait avoir ses chances, malheureusement il espérait dans le vide, elle ne cherchait rien, et encore moins quelque chose de sentimental, ce n'était qu'un jeu, un passe temps.

Elle quitta la boutique et se mit à déambuler un peu dans le centre commercial. Ce qui lui fallait maintenant c'était un bon café et même peut être un petit quelque chose à grignoter, elle avait toujours été un peu gourmand même si cela ne se voyait pas sur ses hanches. C'est alors qu'elle entendit les premiers hurlements, qu'elle vit un mouvement de foule se créer dans sa direction et elle eut juste le temps de se mettre de côté, contre le mur avant qu'elle ne se fasse piétiner par une personne qui était en train de courir. Elle comprit à travers les brides de conversation affolée et les cris terrifiés qu'un tueur fou avaient débarqué et ne manquait pas une seule des personnes restant trop près de lui. La panique l'envahissant petit à petit, elle se mit à courir comme les autres donnant un coup sans le vouloir à une jeune femme. Elle eut la conscience de lui donner la main pour l'aider à se relever. « Désolée » Dit-elle dans un souffle avant de l'embarquer avec elle.

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil 2017 - 18:06
Eretria Callaghan
Citoyens
avatar
Messages : 86
Dolls : 195
Mon age : 25 ans
Mon Job : Serveuse au Molys et danseuse au Topaze
état Civil : Mère célibataire
Mon Adresse : South side
Date d'inscription : 08/06/2017
Age du Joueur : 24


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Indisponible
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t165-ere-s-phone

Kaya & Ere
Northside, centre commercial


Run, run for your life !




Q
ui dit pourboires généreux dit journée shopping avec Saoirse ! Direction le North Side et le centre commercial Liberty Shopping. Nous allons faire quelques petites folies. Il y a bien longtemps que je n'ai plus fait de sortie entre nous comme ça. Nous sortons du métro, je lui donne la main, elle sautille et elle sourit. La voir dans un tel état d'euphorie me fait plaisir. Elle ne sait pas encore qu'on va manger dans un restaurant italien ce midi. C'est son plat préféré, la pizza. Avec les pâtes. Le comble pour une irlandaise n'est-ce pas ! Son air émerveillé vaut tout l'or du monde quand elle rentre dans l'immense centre commercial. Comme si elle découvre la vie pour la première fois. En un sens, c'est le cas. Toujours en lui tenant la main je monte au premier étage en prenant tout de suite à droite après les escalators. En voyant la devanture rouge écarlate la petite saute de joie, littéralement. Elle apprend tout juste à lire, mais elle en sait suffisamment pour lire le mot pizzeria. On rentre, la bonne odeur de feu de bois vient chatouiller nos narines. Je pense que j'avais besoin de cette journée moi aussi. Simplement prendre du temps pour moi, pour profiter un peu. J'envie ma fille de temps en temps, elle peut grandir dans une telle insouciance que je n'ai jamais eu. A quatre ans j'ai vu mon premier cadavre et à sept ans j'ai tiré sur un homme avec un flingue pour la première fois. C'est une enfance que Saoirse ne connaîtra jamais, encore heureux. Prendre cette décision a été la meilleure de toute l'histoire de ma courte vie. Une pizza et une coupe de glace plus tard, je paye et nous sortons du restaurant.

"Maman maman maman j'peux aller aux jeux dis ?"

"T'es en train de perdre du temps, t'attends quoi ?"


Sans autre manière elle détale comme un lapin pour aller vers la petite aire de jeux pour enfants. Tout en gardant un œil sur elle je vais dans une célèbre enseigne verte et blanche prendre un cappuccino. Mon café dans les mains je vais m'asseoir sur les bancs du centre commercial. Toutes les mamans sont en train de discuter, leurs gamins jouent avec la mienne, mais moi je les regarde. Une fois mon café fini je sors mon téléphone pour prendre des photos. Voilà un nouveau fond d'écran ! Soudain des cris se font entendre, de partout. Une Saoirse apeurée et en larmes vient se jeter dans mes bras. Un mouvement de foule piétinait le sol. D'après les échos, un individu violent tirait sur tout ce qui bouge. Je sais tirer avec un automatique, mais je n'en ai pas sur moi et je ne veux pas exposer la petite à ça. Je l'attrape par la main et cours le plus vite possible. Elle est à bout de souffle, et moi aussi, mais nous ne pouvons pas nous arrêter. Dans la panique je fus bousculée, emportée par mon élan je lâche sans le vouloir la main de la petite. Je sens une main m'agripper la main droite, et une deuxième main m'agripper la main gauche. La main gauche me tira et me leva du sol. Une dame a eu la gentillesse de me relever malgré la cohue, et Saoirse a eu le réflexe de fou de me sauter dessus pour me redonner la main. Toutes les trois nous courons, le plus vite possible. Ils sont partout au premier étage. Il faut redescendre. Mais par où ? Nous nous arrêtons.

"C'est où pour descendre ? Et qui pour appeler la police ?"

Je n'ai pas le droit de paniquer, si je panique la petite va aussi paniquer, et le danger sera plus important.









Rise from the ashes
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods. Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû 2017 - 11:32
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Run, run for your life
Eretira Callaghan & Kaya Reyes




La journée aurait du être sans un nuage, elle venait juste faire du lèche-vitrine, quelques achats, un bon café, un glace, quelque chose d'agréable en tout cas à grignoter et surtout sans prise de tête. Elle aurait même été chez la manucure faire une beauté des mains ou des pieds. C'était sans doute une action totalement superflu, digne de l'image qu'elle laissait paraître mais après tout c'était son image qui faisait vendre et qui lui permettait de vivre correctement. Le business était le business, elle se moquait autant qu'elle pouvait du regard des autres gens sur sa vie, personne n'était assez proche d'elle pour que cela vienne à la blesser. Elle avait tout fait pour pouvoir fuir son pays, sa misère et sa violence qui menaçaient sa vie jour après jour. Elle avait fait le parcours avec ces parents, elle avait réussi à passer la frontière et elle avait cru pendant un temps que toute sa vie pouvait changer, de façon positive, notamment aux côtés de Dante. Kaya avait compris bien trop tardivement les sentiments réels qu'elle possédait à son égard, et surtout qu'il en était de même pour lui. Elle avait cru à un simple jeu de séduction, à une attirance charnelle plus que certaine, et auquel l'un et l'autre avaient répondu plus d'une fois mais des sentiments amoureux, c'était tout simplement impossible à envisager. Il ne faisait que son devoir après une promesse qu'il avait fait à son cousin, rien de plus, rien de moins. Après l'erreur irréparable qu'elle avait pu faire, elle avait fini par faire le vide complet autour d'elle. Si personne ne s'attachait à elle et si elle ne s'attachait à personne alors elle ne risquait pas de faire souffrir ni d'être blessée elle aussi. Son métier d'escort-girl lui permettait au moins le soir de ne pas souffrir de se retrouver seule chez elle.

Et c'est à cela qu'elle se mit alors à penser, quand la peur commença à vriller son esprit alors qu'elle devait se mettre à courir pour sauver sa vie. S'il lui arrivait quelque chose aujourd'hui, elle n'aurait personne à prévenir pour venir à son secours et la rassurer, elle n'aurait personne à son chevet si elle était blessée, et sans doute personne également à son enterrement si elle finissait par être la victime mortelle de ce fou-furieux qui était en train de tirer sur tout ce qui bougeait dans ce centre commercial qui devait être un lieu de détente, de plaisir, entre amis ou en famille. Elle ne savait pas où elle était, elle ne savait pas où elle devait aller et pourtant elle avait l'habitude de parcourir ces allées, mais dans le calme le plus total l'intérêt était de vagabonder sans de destination précise. A cet instant, elle ne savait pas où était précisément la menace et alors elle ne savait pas quel danger pouvait se trouver au détour d'un couloir. Elle courait sans vraiment avoir de but, et c'est là qu'elle avait percuté quelqu'un, non pas seulement une personne mais deux, elle n'avait pas fait attention à la petite fille qui était là au début et quand elle tendit la main à la mère pour l'aider à se relever, elle fût soulager de voir que la fillette suivait derrière elles. Elle manqua de peu de tomber à cause de ses chaussures à talons, mais cette fois sans un pincement au cœur, elle les enleva d'un geste pressé et les abandonna sur place. Cela lui permis alors de reprendre un peu son souffle et de regarder en hauteur pour apercevoir une issue de secours. Elle se précipita sur la porte mais celle-ci était bloquée. « Eh merde … Il faut qu'on trouve quelque chose d'autre, un escalier de service peut-être. » Il fallait appeler la police, mais alors qu'elle cherchait à récupérer son téléphone, elle entendit un coup de feu bien plus proche que les autres. « La police a déjà dû être contactée ! Il faut qu'on trouve un lieu où se cacher, ou un moyen de s'enfuir ... »

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû 2017 - 22:52
Eretria Callaghan
Citoyens
avatar
Messages : 86
Dolls : 195
Mon age : 25 ans
Mon Job : Serveuse au Molys et danseuse au Topaze
état Civil : Mère célibataire
Mon Adresse : South side
Date d'inscription : 08/06/2017
Age du Joueur : 24


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Indisponible
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t165-ere-s-phone

Kaya & Ere
Northside, centre commercial


Run, run for your life !




L
a petite est en train de me broyer les phalanges et le canal carpien, mais je m'en fous, je préfère ça à toute autre solution. La jeune femme avec ses talons aiguilles, qui devait avoir mon âge, nous tira par la main et nous mena sur une porte bloquée. Sympa pour une issue de secours. Elle eut le même réflexe que moi, de sortir son téléphone, mais le coup de feu nettement plus proche que les autres nous surprit toutes les deux. Par surprise j'en lâchais mon téléphone qui se dirigeait vers le sol, rattrapé au vol de justesse in extremis par Saoirse dans un réflexe incroyable. J'aime tellement cette gamine. Et c'est la mienne en plus. J'ai au moins réussi à accomplir quelque chose de bon dans ma vie pourrie. Qui va s'achever assez vite si on reste à moisir dans ce cul-de-sac. Réfléchissons. Dans ce genre de situation la panique est mauvaise conseillère.

"Les issues de secours sont toujours débloquées et laissées libres. Si elle est bloquée c'est de l'extérieur, donc par la bande de tireurs. Ils sont organisés, ça laisse entendre des professionnels. Donc des psychopathes dégénérés qui ne reculeront devant rien."

Non je ne joue pas à l'apprentie flic, je déduis d'après des faits. J'ai commis suffisamment de crimes de ce type pour savoir reconnaître l'organisation derrière un casse de cette envergure. Ils ne laisseront pas de témoins. Donc nous sommes de la nourriture pour les vautours si on ne bouge pas de là et vite. Je vais pour inspecter les lieux quand ma jambe droite est immobilisée au sol, mon genou est tout mouillé.

"Maman j'ai peur !!!!! Si on meurt, on fait quoi après ? Tu seras encore avec moi ?"

Oh merde. Les larmes me montent aux yeux. Elle a le chic pour poser les pires questions aux pires moments. Je la serre dans mes bras tandis qu'elle pleure à chaudes larmes sur mon épaule.

"On va pas mourir aujourd'hui ma chérie, promis. Et toi et moi c'est pour la vie."

Je lève la tête vers la jeune femme, nettement plus petite sans ses talons.

"Je m'appelle Eretria, et le petit monstre c'est Saoirse."

"M'maaaaaaaaaaaaaaan !"

La dame se présente également. La petite a séché ses larmes et rigole de ma blague. Ouf, plus de questions de vie et de mort pour le moment. Mais nous devons bouger de là très vite, il s'agit pour le coup d'une question de vie et de mort !

"Alors Kaya, que suggérez-vous ? On tente d'ouvrir la porte avec une carte bancaire à la James Bond ou on tente l'étage supérieur ? Ils restent au premier pour l'instant."

Les coups de feu se sont calmés pour le moment, et un silence de mort règne dans le centre commercial. C'est à ce moment-là que je commence à prendre peur. J'attrape la main de Saoirse et je la serre, du plus fort que je peux. Sans réfléchir je m'engage dans l'escalier, la petite m'emboîte le pas suivie par Kaya. Nous arrivons au deuxième étage du bâtiment. Du bruit se fait entendre en bas. On ouvre la porte de l'escalier et on tombe directement à l'espace boutiques, resté encore intact. C'est également à cet étage qu'il y a les toilettes. Juste en face, pour être précise. Toujours sans réfléchir je fonce dans cette direction. On aura un peu de répit pour appeler la police, sûrement ?








Rise from the ashes
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods. Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Sep 2017 - 8:00
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Run, run for your life
Eretira Callaghan & Kaya Reyes




Visiblement la jeune femme qui l'accompagnait avait un esprit d'analyse très performant, et sans doute que Kaya aurait été surprise et forte impressionnée par une démonstration comme celle-ci mais ce n'était clairement pas le cas. Comment voulait-elle qu'elle garde un minimum son calme, déjà qu'elle avait l'impression qu'elle était en train de devenir folle et qu'elle était tout simplement en train de halluciner cette situation, alors si en plus on venait à lui dire qu'à cet instant il n'y avait pas un mais plusieurs tireurs, qu'ils bloquaient les portes pour faire un carnage et que si elles venaient toutes les trois à s'en sortir cela tiendrait surement du miracle. Kaya lança un regard vers la petite fille, qui tout comme elles, n'avait pas demandé à être là aujourd'hui, qui pensait pouvoir profiter d'un moment complice et tendre avec sa mère, sa sœur, sa tante … Et qui risquait à présent sa vie.

L'enfant se met alors à pleurer, suppliant sa mère d'être avec elle jusque dans la mort, elle ne devrait pas penser à ça, pas à son âge en tout cas, elle a toute la vie devant elle et non quelques minutes qu'il lui reste à vivre. Elle deviendra belle et forte, elle fera tourner les têtes et piègera son monde dans ses grands et beaux yeux, sa mère en premier. Son cœur se serra alors et elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Si elle mourrait ici, Kaya n'aurait jamais la chance de connaître le bonheur d'être mère, elle n'y avait jamais véritablement pensé, en tout cas elle n'avait pas pensé à l'idée de fonder une famille depuis qu'il n'était plus là. Elle n'imaginait que lui pour être le père de ses enfants et il avait disparu de sa vie depuis si longtemps.

Kaya se rapprocha alors doucement des deux jeunes femmes, caressant doucement la belle chevelure de Saoirse pour essayer de lui faire comprendre qu'elle était là également pour elle et sa mère, même si elle ne se connaissait que depuis quelques minutes dans une situation particulièrement complexe. Elle leva le regard pour croiser celui de Eretria avant de regarder autour d'elles pour voir s'il y avait une autre issue de secours qu'elles auraient pu emprunter toutes les trois. « J'ai beau avoir une passion toute particulière pour les films de James Bond et trouver Daniel Craig réellement sexy, je ne pense pas avoir autant de gadgets hors budget que lui. Tout ce qui compte c'est qu'on arrive à trouver un endroit où on peut appeler la police ! » A peine avait-elle fini de prononcer sa phrase, que la jolie rousse s'engagea dans une direction, rejoignant la cage d'escaliers. Elle espérait  qu'elle savait un minimum ce qu'elle faisait, et qu'elle pouvait à peu près savoir à quel étage se trouvait les tireurs en question.

Elles arrivèrent à l'espace des boutiques, elle ne vit personne, tout le monde avait du se cacher quelque part. Cependant alors qu'elles courraient en direction des toilettes, Kaya les arrêta leur montrant un local d'entretien. « Si on se cache là-bas, il y aura sans doute plein de placards remplis de lourds produits que l'on pourra mettre pour bloquer la porte, alors que dans les toilettes s'ils rentrent nous n'aurons rien pour leur barrer le chemin. » Un nouveau coup de feu retentit et Kaya prit la décision de les faire rentrer rapidement dans le local, refermant la porte derrière elle, elle se pencha vers Saoirse. « A l'école, ou maman, a dû t'apprendre quel était le numéro de la police, alors prend le téléphone de maman et appelle les pour nous ! » Elle se redressa montrant un des placards en question. « Aidez moi à le déplacer ! »

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep 2017 - 21:12
Eretria Callaghan
Citoyens
avatar
Messages : 86
Dolls : 195
Mon age : 25 ans
Mon Job : Serveuse au Molys et danseuse au Topaze
état Civil : Mère célibataire
Mon Adresse : South side
Date d'inscription : 08/06/2017
Age du Joueur : 24


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Indisponible
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t165-ere-s-phone

Kaya & Ere
Northside, centre commercial


Run, run for your life !




L
a compassion de Kaya fait vraiment plaisir à voir. Et à sentir surtout. La petite semblait calmée par l'étreinte de la jeune femme. Je ne connais pas son âge ni sa situation personnelle, en tous cas elle fera une excellente mère, si elle ne l'est pas déjà. Elle est aussi très réactive, et me suivit sans hésiter. Je traînais la pauvre petite par la main qui faisait sa cardio pour une vie entière. Je visais les toilettes mais Kaya eut une idée encore meilleure : le local à produits d'entretien. J'hésitais, toutes ces odeurs envers la petite n'était pas forcément judicieux, mais le coup de feu qui retentit à nous glacer le sang pris la décision pour nous. La porte claque, une odeur de javel commence à nous chatouiller le nez. Kaya s'adressa à la petite.

"En fait maman m'a dit que si y'a un problème je dois appeler le 911, me présenter et dire ce qu'il se passe. Et ne pas raccrocher si on me l'a pas dit. En plus je connais le code de maman, c'est mon anniversaire !"

Réactive ma gamine, je l'aime. Elle est un accident de parcours mais je n'ai jamais rien fait de mieux qu'elle. Elle a de l'avenir. Je la serre dans mes bras et lui dépose sur la tête un baiser furtif qu'elle ne sentirait jamais. Je lui file mon téléphone, en priant pour qu'on capte du réseau ici. Aucune fenêtre pour s'échapper en tous cas. Je tente de déplacer le placard avec Kaya, mais rien n'y fait, il ne bouge pas. J'analyse rapidement le contenu. Un balais coincé dans la poignée de la porte rendra celle-ci difficile à ouvrir. Je regarde les différents produits d'entretien. Le placard ne pourra pas bloquer la porte, mais les seaux de javel le pourront.

"Attendez, on empile les sauts de javel devant la porte, un par un."

D'une oreille attentive j'écoutais la petite expliquer la situation au téléphone puis raccrocher.

"Ils m'ont dit qu'il y a déjà la police dehors le centre commercial mais qu'ils peuvent pas rentrer pour l'instant, mais ils savent qu'on est là. Pour être sûrs que c'est bien eux qui vont ouvrir il faudra dire Bugs Bunny, c'est moi qu'a choisi le mot."

Six ans la gamine, six ans. Je devrais la faire tester, je tiens peut-être un génie. La petite s'effondre dans mes bras et se met à sucer son pouce, elle attrape ma veste avec sa main. Nous sommes a priori en sécurité, mais pour combien de temps ? La petite ne met pas longtemps à s'endormir, d'un sommeil lourd, d'un sommeil tranquille. Je ne peux retenir mes larmes. Les yeux mouillés je regarde Kaya, angoissée.

"Vous croyez qu'on a une chance de s'en sortir ? Sincèrement ? Vous y croyez ? J'ai peur..."

Je n'ai pas le courage de finir ma phrase. J'ai déjà été dans une situation pire que celle-ci, quand la totalité de la mafia irlandaise veut te voir morte, t'apprends à relativiser. Mais là, c'est différent. Là ce n'est pas ma vie en jeu, c'est la sienne. Je l'avais cherché, elle n'a rien demandé.

"La vie est une grosse salope."

Je fais de mon mieux pour ne pas jurer devant la petite, mais la situation m'oblige à dire la vérité.







Rise from the ashes
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods. Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct 2017 - 14:15
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Run, run for your life
Eretira Callaghan & Kaya Reyes




Kaya regardait cette mère et cet enfant, qui affrontaient ensemble cette situation des plus périlleuses. Elle ne savait pas comment elle aurait pu réagir elle-même si elle s'était retrouvée ici, alors qu'un ou plusieurs tireurs fous sillonnaient les couloirs du centre commercial tuant toutes les personnes qu'ils croisaient sur leur passage, et qu'elle était avec son enfant. Dieu soit loué sans doute qu'elle n'ait pas d'enfant, elle aurait totalement paniqué de le voir risquer sa vie, elle serait sans doute une mère des plus étouffantes si elle venait un jour à avoir un enfant, c'était la plus précieuse des vies, le plus précieux des cadeaux que la vie pouvait donner à une femme. Doucement Kaya caressa la joue de la petite fille, lui lançant un grand sourire bien que vacillant quelque peu. « Tu es une petite fille vraiment fantastique, ta maman t'a dit tout ce qu'il fallait faire et je suis certaine que tu vas réellement réagir comme une championne ! » Elle lui fit un clin d'oeil avant de la pousser vers le fond de la pièce, plus loin elle serait de la porte de cette pièce et plus elle avait de chance d'être à l'abri si quelqu'un venait alors à ouvrir le feu contre la porte, il fallait protéger l'enfant avant tout, même avant elle. Elle devait pouvoir reprendre sa vie de petite fille de tout ce qu'il y a de plus normal. Elle recula pour laisser un instant d'intimité pour la mère et la fille, elles avaient besoin l'une de l'autre.

Elle regarda tout autour d'elle un peu plus attentivement, elle se doutait que dans un placard de service il y avait rarement des accès vers l'extérieur, il n'y avait même pas une fenêtre, elle aurait en effet pu faire une signe au secours se trouvant dehors et signaler leurs présences à cet étage et peut être espérer sans sortir vivante. Elle regarda ce qu'il y avait dans la pièce, hochant doucement la tête quand on lui indiqua ce qu'il fallait faire. Oui les armoires étaient bien trop lourdes pour pouvoir être facilement déplacés. « On peut en effet prendre les différents seaux de javel et les mettre contre la porte mais on peut ... » Elle fouilla dans son soutien-gorge pour pouvoir sortir un briquet, quand on était une fumeuse et qu'on avait pris l'habitude de porter des robes très moulantes et qu'on essayait au maximum d'emmener le moins d'éléments possibles sur soi, il fallait bien trouver des endroits stratégiques pour pouvoir nicher certaines choses. « Nous avons pleins de produits qui sont toxiques ou inflammables » Murmura-t-elle à l'oreille de la jeune femme.  « S'ils venaient à tenter quoique ce soit et à ouvrir la porte, il faudra en profiter pour pouvoir les asperger et les brûler avant que ce soit eux qui nous fassent rendre l'âme. » Elle essaya de sourire légèrement avant de se tourner vers la petite fille qui venait de raccrocher avec la police et qui n'avait pas du tout un discours rassurant.

Ils ne pouvaient pas rentrer ? Mais ils pensaient rentrer à quel moment ? Une fois que tout le monde aurait rendu l'âme et qu'il n'y aurait plus personne à sauver, en effet ça irait sans doute mieux. Kaya ressentit soudainement un certain épuisement l'a touché et sans doute tout cela s'accompagnait d'une certaine forme de désespoir. Elle n'avait pas envie de mourir ici, elle valait mieux que ça, elle pouvait s'en sortir, et pas seulement de sa situation actuelle dans ce centre commercial, elle pouvait s'en sortir dans sa vie de tous les jours. « Bugs Bunny c'est une très bonne idée ! » Finalement, elle regarda la gamine s'endormit, du sommeil du juste comme si rien n'était et c'était sans doute le mieux pour elle. C'est alors qu'elle vit la détresse sur le visage de Eretria et elle vint doucement la prendre dans ses bras. « Oui on a une chance, on est forte et on a envie de s'en sortir, ça va le faire, si on y croit pas on ne va clairement pas s'en sortir ! » Il ne fallait pas baisser les bras, il suffisait maintenant d'attendre un signe de l'extérieur, un signe positif que les secours, la police où qui que ce soit ayant des bonnes attentions viennent les sortir de là. Oui il fallait attendre ...
code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicago Outfit :: Chicago :: North Side :: Lincoln Avenue :: Liberty Shopping-