RSS
RSS



 

Road Trip Ft. Kaya & Dante

 :: The Rest Of The Cards :: Other Places :: Autres Villes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 19 Juil 2017 - 21:17
Dante Romanelli
Citoyens
avatar
Messages : 218
Dolls : 205
Mon age : 29ans
Mon Job : Barman
état Civil : Célibâtard qui s'assume
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t160-dante-phone#589



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




 L’avion, la joie des places collées-serrées.  Le doux parfum du voisin qui vous monte au nez et vous force à aimer la lotion après rasage bon marché ou encore la belle mélodie des deux gamins qui se prennent la tête en tapant des pieds dans votre dos, alors qu’à votre droite la femme a visiblement décidé de dormir lover contre vous et laisse balader ses mains sur vous. Non franchement, il n’y a pas de prix à un départ en vacances. On supporterait n’importe quoi du moment que le voyage se face court, et, pour cela, rien de plus rapide que l’avion. J’avais annoncé à Kaya, l’heure de mon arrivée plusieurs semaine à l’avance et le regard planté sur le petit écran qui passait The Dark Knight Rises, je repoussais un nouvel assaut de main baladeuse, tout en me disant que j’allais surement devoir poireauter une bonne demi-heure. J’aurais dû lui annoncer mon arrivée trente minutes plus tôt, mais aller savoir pourquoi j’avais toujours préféré poireauter que de laissé les gens tourner en rond et devoir faire face à leurs colères.

Oui, coté patience, Kaya avait encore du travail à faire et moi j’en avais à revendre. Bon, en même temps, dans ma branche d’activité, sans patience, on ne va nulle part. Je poussais un soupir et un grondement sonore pour tenter de faire comprendre à la fausse dormeuse que malgré ses tentative d’excitation, j’en avais marre et ne comptais surement pas la sauter ou lui demander son numéro. Mais, au lieu de cela, c’est monsieur après rasage qui se poussait pour me laisser l’accoudoir. Je roulais des yeux et, finalement, me redressais brusquement.

Pouvais-vous prendre ma place au centre ? J’ai un souci, chopé la gastro, et je risque de vous déranger souvent pour aller au toilette. Lançais-je, le plus sérieux du monde alors que mes deux voisins se décomposaient sur leur siège pour ne pas dire que, sur le moment, il me fit l’effet de subir une soudaine constipation. Mais je ne laissais passer rien de mon amusement alors que l’homme se lever pour échanger sa place et se coller à la jeune femme, visiblement encore plus désirable de me laisser de la place, de son côté, ma voisine intrusive semblait affectionner le hublot et se trouvait si proche de lui que j’eus envie de lui dire qu’elle n’avait pas besoin de lécher la vitre, elle n’y verrait pas plus loin. Mais, au lieu de cela, je prenais mes aises et plaçais les écouteurs pour plonger mon regard dans le film, tout en tentant d’imaginer le programme que Kaya me réservait pour rejoindre Chicago et rencontré ma famille.

Aux dernières vacances, durant ma dernière permission, on avait fini, elle, sa sœur et moi, bouffés pas les moustiques dans les marécages de Floride, à ramer sur une connerie de barque, sous les hurlements d’un guide qui se foutait de nous alors qu’on embrassait toutes les branches dans la gueule. On avait passé la soirée sous la tente, à se gratter le cul et toutes les zones possibles que ces saloperies de moustiques n’avaient pas épargnées, se jurant de ne plus jamais revenir en dans les marées de Floride.

Kaya et sa sœur, avait toujours eu l’art de nous trouver des activités hors normes et, si je comptais sur des vacances paisibles, reposantes, alors ce n’était clairement pas vers elles, que je devais me retourner. Evidemment, elle tentait toujours de me faire croire que cette fois serait plus calme que la fois d’avant, mais en six mois je n’avais plus trop espoirs, les photo cliché d’un couple s’accumulé sur Facebook pour nous faire passer pour le couple amoureux et moi je cumulé la fatigue.

Le voyage se passa tranquillement, plus de coup de pied dans le dos, la mère des deux monstres aillant surement pitié de ma gastro imaginaire, mon ex-voisine ne tombait plus de sommeil et mon voisin lui semblait pris d’un incurable balais dans un cul qui le forçait à se tenir droit comme un i et bien loin de moi. A mon arrivée, près des tapis roulants, j’attendis un moment mon sac et dû faire preuve de plus de patience pour récupérer, avec le douane, mon couteau, et mon équipement de travail, mais une fois le tout en main et mes papiers validés par ces derniers, je me mis en quête d’une occupation, allant droit vers les boutiques duty free pour acheter un présent à ma fiancée et, comme toujours, je tombais d’accord pour la pire connerie de la boutique. Cette fois, ce fut un serre-tête mini avec des oreilles bien rondes et un nœud rose bonbon d’une taille impressionnante. J’avais les dix minutes suivantes, je les passais à prendre un coca près de la poubelle à observer les voyageurs aller et venir, ne regardant même pas ma montre, sachant de toute façon que j’avais devant moi encore du rab, quand une femme s’approcha pour me demander l’heure. Je glissais mon regard sur son portable et un sourire en coin, inclinais la tête. En voilà encore une qui me prend vraiment pour un con.

« Za pas za brontre zadame ». Son regard se décomposa, toutes illusions perdues, elle retint un sourire poli face à moi et me remercia, prenant ses jambes à son cou alors que je me détournais, amusé par le coup bateau du cheveu sur la langue. C’est l’instant que choisit mon ouragan de petite amie aussi bateau que mon cheveu sur la langue, pour me sauter sur le dos joyeusement et bruyamment faisant se retourner tous les regards sur nous et dans un vrai sourire je glissais mes mains sur ces cuisses pour m’assurer de son maintien.

Comme toujours j’attendais le fameux : « Devines qui c’est ?! » Serrant un peu plus ma prise, je fis un mouvement en avant pour la faire bondir en avant et la basculer royalement, tête en avant sur mon épaule et me mettre à tourner rapidement sur moi-même, balayant le voisinage. Qui d’un pas, se reculait pour pas prendre ses pieds dans le visage avant de me stopper net.

« Une cochonne pendue au plafond » dis-je en la basculant dans mes bras pour déposer un baiser sur sa joue.

« J’ai failli attendre. Bonjour ma beauté ». Dis-je avec un sourire, avant de la déposer sans la relâcher et la serrer dans mes bras.

« Toujours aussi désirable à ce que je vois. » Non rien de tendancieux, je souligné par là le fait qu’elle avait encore une fois su se faire attendre. Quand je fus certain qu’elle n’aurait aucunement le tournis, je glissais ma main dans mon sac et, d’un mouvement rapide, lui plantais sur le crâne mon cadeau.

« Joyeux non-anniversaire Alice, cassons-nous ici avant qu’ils appellent la sécurité ». Dis-je tout en hissant mon sac sur mon épaule et en passant mon bras par-dessus la sienne.

« Alors à quelle sauce piquante as-tu l’intention de me cuisiner cette fois ? Ma voiture va bien ? » Demandais-je tout en ignorant royalement tous les gens choqués de notre comportement.





code by © Hystéria






Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juil 2017 - 22:15
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




Kaya se regardait dans le miroir pour la cinquantième fois en une heure, si ce n'était pas plus sans doute. Elle n'était pas heureuse du résultat, elle n'était jamais heureuse du résultat de toute manière quand il s'agissait de lui. Elle donna un furieux coup de pied dans la pile de vêtements sur le sol qu'elle avait fini par créer à force de ses essayages infructueux. Elle ne manqua pas alors de taper dans le rebord du lit et elle dut se mordre la lèvre pour ne pas pousser un petit cri à cause de la douleur qui était en train de gagner petit à petit l'ensemble de son pied. Elle sentait les battements de son cœur juste à l'endroit où elle avait mal et elle dût s'allonger quelques instants sur le lit pour pouvoir reprendre un peu ses esprits. Finalement, elle ne mettrait pas une de ses paires d'escarpins qui lui faisaient de véritables jambes de gazelle, avec son bronzage parfait. Elle en avait excité plus d'un juste en montrant ces belles gambettes, mais si elle aimait plaire, c'était maintenant à lui et seulement à lui qu'elle réservait son petit numéro de séduction, les autres ne l'intéressaient plus et c'était sans doute bien le plus gros problème dans sa vie. Elle se redressa légèrement, prenant appui sur ses coudes et elle soupira en voyant l'état de sa chambre. Heureusement elle s'était retenue de toucher à sa valise, qu'elle avait mis une bonne semaine à faire, ils n'avaient jamais vraiment parlé de la famille du jeune homme, elle ne savait comment elle devait s'habiller, si le short et le débardeur étaient suffisants ou s'il vallait mieux sortir le tailleur avec la belle chemise et la jupe droite.

Tout cela devenait beaucoup trop compliqué à son goût, autant même dire que ça la rendait folle. Il était juste une solution, il devait être son fiancé, lui fournir les papiers nécessaires, elle pouvait rester aux États-Unis et dire aurevoir définitivement au Mexique et aux blessures que cela signifiaient aussi dans son passé et parfois encore dans son présent. Chacun y trouvait son compte et dans un an, ils viendraient à divorcer et chacun reprendrait sa route, se souvenant alors de l'aventure, mais se lançant surement pas ensemble dans une véritable relation amoureuse avec un vrai grand mariage, une famille, une belle petite maison avec un chat et un chien, un lapin ou un hamster. Elle partit dans un énorme fou-rire, non ce n'était surement pas comme ça qu'elle voyait sa vie, qu'elle l'imaginait, pour autant, les sentiments s'étaient installés lentement et surement, c'est pour cela qu'elle se préparait des heures comme une jeune adolescente pour aller à sa première soirée, qui voulait plaire au plus bel hildago de la ville. Elle avait été ce genre de filles quand elle avait cherché à sortir de la merde, elle voulait toujours s'assurer un avenir mais il valait bien mieux que ça elle ne pouvait pas le nier. Elle se redressa totalement, cherchant son portable parmi les vêtements, elle observa l'heure et elle grogna. Il lui avait donné son horaire d'atterissage depuis un moment, mais elle était tellement paniquée qu'elle finissait par être en retard quoi qu'elle puisse faire. Elle se déshabilla à nouveau, lingerie fine d'un bleu profond, petit short en jean un débardeur blanc qui laissait voir la dentelle de son sous-vêtement et des sandales. Elle fit rapidement un petit rangement, réajusta son maquillage, ferma sa valise tant bien que mal avant de filer dans la voiture.

Kaya réussit à tenir le retard d'une petite dizaine de minutes, après des semaines sans se voir, il n'était sans doute plus à quelques minutes avant de la retrouver. Après tout une fille se faisait toujours désiré par son fiancé, elle croyait ainsi que cela pourrait le rendre bien plus fou d'elle qu'il ne pouvait l'être déjà, alors que c'était sans doute un moyen comme un autre de réussir à l'agacer. Heureusement pour elle, Dante était quelqu'un de patient, il l'était au moins pour tous les deux et cela était sans doute une aubaine pour la jeune femme qui elle ne l'était pas du tout. C'était une véritable tempête dans tout ce qu'elle faisait, rien ne semblait pouvoir l'arrêter. Elle récupéra son sac à main et elle se mit en route dans le terminal tout simplement gigantesque. Elle se rendait compte qu'elle avait totalement oublié les indications qu'il lui avait donné. Elle se mordit quelque peu la lèvre et elle s'arrêta dans le hall pour pouvoir observer le tableau d'affichage avant de se remettre en route. Elle le repéra d'assez loin, il faut dire que sa carrure ne passait pas inaperçue, toutes les demoiselles et de plus en plus d'hommes également tournaient la tête dans sa direction, il faut dire qu'il était plus qu'agréable à regarder. Elle arrivait doucement derrière lui et elle dut se retenir en l'entendant répondre à la jeune femme qui lui demandait l'heure. Elle semblait extrêmement déçue après l'avoir entendu parler, au moins il était à elle. Elle courut alors, grimpant immédiatement sur son dos. Rien que quand elle sentit ses mains sur ses cuisses, elle se sentit frissonner légèrement. Elle posa ses mains sur ses yeux « Devines qui c'est ?! »

Sans qu'elle ne comprenne trop comment, elle se retrouva le ventre au niveau de son épaule à tournoyer comme ça, la faisant hurler devant les autres passants. Elle aurait du avoir l'habitude, mais finalement c'était un peu leur truc à eux, vrai ou faux, ça elle ne savait pas mais elle, ça lui plaisait. « Tu sais ce qu'elle te dit la cochonne ?! » Dit-elle en riant malgré le fait que la tête lui tournait légèrement. Finalement, elle retrouva la sécurité de ses bras, elle lui fit un clin d'œil et alors qu'elle n'avait eu le droit qu'à un baiser sur la joue, elle prit son visage entre les doigts de sa main et elle l'attira à elle pour pouvoir lui voler un baiser. « Que veux-tu je me suis faite belle juste pour toi ! J'espère bien que tu capitules une fois dans la voiture, tremblant de désir pour la plus belle des fiancées. » Elle lui mit une main aux fesses avec un sourire malicieux avant de nouer sa main à la sienne tout en essayant d'ignorer les oreilles de Mickey qu'il lui avait mis sur la tête. « Franchement ? Tu n'as pas trouvé mieux que ça ? Tu aurais pu au moins m'emmener directement au parc d'attraction ! Radin va ! » Elle lui tira la langue. Elle l'emmena à l'extérieur du terminal, ne cherchant même pas à répondre à son petit commentaire. « J'ai fait soft c'est promis ... »

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juil 2017 - 23:03
Dante Romanelli
Citoyens
avatar
Messages : 218
Dolls : 205
Mon age : 29ans
Mon Job : Barman
état Civil : Célibâtard qui s'assume
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t160-dante-phone#589



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




« Franchement ? Tu n'as pas trouvé mieux que ça ? Tu aurais pu au moins m'emmener directement au parc d'attraction ! Radin va ! »

D’un geste tendre, je la ressers, protecteur, contre moi, détachant ma main de la sienne après quelques pas et déposant ma main sur son épaule, geste anodin à première vue qui pourtant signifiait clairement à notre entourage inconnu, que le premier qui ferait une réflexion aurait affaire à moi avant d’avoir fini de dire quoi se soit. Oh ! Bien sûr, je savais Kaya parfaitement capable de se défendre seule, mais c’est ainsi, on ne se refait pas et je ne doutais pas une seconde que, de son côté, malgré mon allure ou mes capacités, cette petite lionne mordrait le premier cul qui viendrait dire quoi se soit sur moi.

« Alors la futur madame Romanelli souhaite rencontrer Mickey, noté en voyage de noce pourquoi pas. » Amuser une nouvelle fois de testé sa jalousie, a peine débarquer, je plantais mon regard sur la poitrine de la femme qui arrivée d’un pas félin, Sa poitrine danser bloquer dans un top, bien trop petit pour les gardais en place, des c’est instant je la railler de mes idéaux, pas assez fermes pour moi. On progressa, silencieux, après qu’elle est jurée avoir fait dans la retenu. Restant l’un contre l’autre un instant, le temps pour elle de se remettre sous ses verres fumés et, pour moi, de lancer un regard noir à un brun qui la détaillait en nous croisant et qui collait parfaitement au genre de la miss. Jaloux ? Non, pas le moins du monde, elle ne m’appartenait pas vraiment et je le savais. Mais si j’avais dû user de malice pour me défaire des casse pieds, ce n’est certainement pas pour jouer les porteurs de chandelles, pendant le temps du pacte qu’ils m’avaient demandé de jouer elle et Raff.

« Alors prête à prendre la route avec moi, pour une semaine entière et rencontré ta future belle famille ? » me doutant parfaitement du temps qu’elle avait dû mettre pour choisir plusieurs tenus, je fis un sourire en coin et me détacher à la vue de ma mustang.

« Puis, t’en fais pas, même avec un sac poubelle sur le cul, tu serais toujours aussi charmante. » mon regard ce glissa sur un type qui la lorgné à nouveau dans son mini short et incliné la tête.

« Mon cadeau te rend juste trop désirable pour ces nazes. » Lançais-je tout en la gratifiant d’un baiser sur le front, avant de me détacher d’elle.


code by © Hystéria






Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil 2017 - 11:44
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




Kaya et Dante étaient parfaitement bien assortis, ils étaient jeunes et beaux, ils avaient le monde à leurs pieds, ils pouvaient encore en faire ce qu'ils voulaient et ils étaient décidés dans tout ce qu'ils entreprenaient. Et ils étaient aussi jaloux l'un que l'autre, une possessivité que la jeune femme trouvait tout à fait désirable par ailleurs. Elle avait appris à s'en amuser parfois, pour rendre fou le garçon, elle voulait le tester, voir s'il allait montrer qu'il s'était attaché réellement à elle, que ce n'était pas un semble jeu, juste pour répondre au service que le cousin de la jeune femme lui avait demandé. Elle savait qu'elle se faisait des illusions, pour autant parfois, elle avait l'impression qu'il y avait plus que cela entre eux. La demoiselle secoua la tête à la simple idée de passer son voyage de noces dans un parc d'attraction, même si elle savait parfaitement qu'elle ne pouvait pas en demander de trop, il n'allait pas dépenser tout son argent pour un mariage qui n'avait aucune valeur sentimentale. « Tant que je suis avec toi, c'est tout ce qui compte pour notre voyage de noces ... » Elle avait murmuré la réponse, n'osant pas avouer ça plus fort, espérant sans doute qu'il ne l'avait pas entendu.

Au même moment, elle vit alors une femme plus que sulfureuse passée devant eux, et elle put rapidement suivre le regard de Dante sur sa poitrine généreuse. Kaya fronça les sourcils et donna un coup de coude dans le ventre de son fiancé, il avait vraiment du culot celui-là de mater ainsi la jeune femme alors qu'elle était juste à côté de lui. « Ca va ? Tu t'es bien rincé l'oeil ?! Fais attention, y a un peu de bave au coin de tes lèvres ! » Elle aurait bien montré qu'elle n'était pas très contente de son geste en partant devant comme une furie, mais elle avait envie de marquer son territoire face aux nombreuses femmes qui lui tournaient facilement autour. Elle cacha alors son regard persan derrière ses lunettes de soleil.

Cependant, la simple évocation du voyage qu'il allait faire et surtout de l'endroit où il se rendait, elle sentit son ventre se contracter, la nausée n'était pas loin. « On est obligé ? Non parce qu'un voyage à Las Vegas ou aux chutes du Niagara qui organisent des rendez-vous … Même devant un juge ça ne serait pas mieux ? Ta famille va me détester ... » Et encore plus dans un an, quand ils allaient apprendre qu'ils avaient finalement divorcer. Elle se sentait de plus en plus coupable de lui imposer tout cela, il fallait bien avouer que les choses semblaient plus simples à imaginer quand il était en mission, mais elle commençait à paniquer dès qu'il était à ses côtés. « J'aurais sans du prendre que des sacs poubelles alors, ça m'aurait évité de faire chauffer la carte bancaire mon amour. » Elle lui fit un clin d'oeil avant de se pencher vers l'avant pour déposer son sac dans la voiture, se mettant dans une position aguicheuse et riant de la réaction de Dante. « Que veux-tu je suis une princesse ! » Elle se glissa sur le siège passager de la mustang, retirant ses chaussures et installant ses pieds sur le tableau de bord. « En route chauffeur ! Une princesse n'attend pas ! »

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil 2017 - 6:15
Dante Romanelli
Citoyens
avatar
Messages : 218
Dolls : 205
Mon age : 29ans
Mon Job : Barman
état Civil : Célibâtard qui s'assume
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t160-dante-phone#589



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




Remontant les vitres teintées de noir de la mustang, je verrouillai celle-ci, lançant un regard au mur qui nous faisait face dans le parking sous-terrain de l’aéroport alors qu’elle me demandait de démarrer, prestant que les princesse n’attendaient pas. Ses longues jambes glissaient bien en évidence sous mon nez, ses pieds bloqués sur le tableau de bord. Me penchant, faisant mine d’attraper la ceinture de sécurité, je glissai ma main sous la molette pour incliner son dossier rapidement et attrapai son visage.

« Une princesse n’attend pas quoi ? » Murmurais-je tout proche de sa bouche. Mes doigts inclinèrent doucement son visage et mes lèvres se glissèrent sur sa gorge offerte à celles-ci alors que ma main se détacha de son menton pour glisser sur sa poitrine et la caresse doucement. Continuant à glisser ma bouche le long de son cou. Mes doigts se glissèrent doucement sous le tissu, trouvant son téton que je glissai lentement dans un geste calculé entre phalanges, la dénudant quelque peu.

Le teint des vitres nous offrait une intimité radicale que seul le pare-brise face au mur pouvait briser et la pudeur n’avait jamais été mon fort. Sortant son sein de son étau, je l’embrassai doucement et caressai son ventre, me mouvant vers ses cuisses, ma bouche revint vers son cou alors que mes doigts jouaient tranquillement sur l’extérieur des cuisses. Mes caresses étaient douces, mais fermes. C’était presque comme si je lui faisais un massage sauf que mes intentions étaient clairement dans une autre direction. J’embrassai son cou et mordillai légèrement l’endroit où se rejoignaient le cou et l’épaule et m’amusais de ses frissons de plaisir, alors qu’elle fermait les yeux. Je la désarmais par ma douceur en sachant qu’elle ne s’y attendait pas. Ses yeux à présent clos, attendant ma bouche sur la sienne, je l’inspectai doucement de mon regard, cherchant silencieusement le niveau de son désir sur l’instant.



« Je reviens, soit sage princesse, je ne voudrais pas qu’un méchant loup te mange. » Jouant sur les mots qu’elle avait invité à notre arrivée dans la voiture. Un détour par les toilettes, une remise en forme rapide et d’un pas calme je revins tranquille vers ma voiture quand la jolie blonde du terminal s’approcha pour me demander si j’aurai un portable, elle n’arrivait pas à retrouver son chauffeur. Fouillant ma poche de jean, je lançai un regard vers la mustang, réalisant qu’il avait dû glisser sur le sol.

« Dans ma voiture, ne bougez pas » Me penchant vers le côté passager je toquai à la vitre. « Si son altesse veut bien me rendre mon téléphone cinq minutes, après on pourra se tirer d’ici ? »

code by © Hystéria






Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû 2017 - 22:58
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




Réponse perdue à cause d'une mauvaise manipulation

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Aoû 2017 - 15:06
Dante Romanelli
Citoyens
avatar
Messages : 218
Dolls : 205
Mon age : 29ans
Mon Job : Barman
état Civil : Célibâtard qui s'assume
Mon Adresse : West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t160-dante-phone#589



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




La blonde minauda un moment sous le regard de Kaya sagement installée dans la voiture, elle passa son appel et entra son numéro dans le répertoire de mon téléphone avant de murmurer un simple appel moi. J’inclinai le regard sur mon écran et effaçai le numéro. Il n’était plus question de ce genre de jeu. Sans lui répondre pour autant je contournai le véhicule et m’installai à ma place.

« Ceinture, Miss. » Dis-je sans plus de cérémonie. Ce n’est qu’une fois le parking dépassé et la voiture bloquée sous le soleil caniculaire que je lançai la musique…

La nuit tombait à peine quand on s’arrêta sur le parking d’un bar country pour y manger et comme à chaque fois, je tachai d’en apprendre plus sur elle, ses goûts simples ou plus complexes sur les choses. Ne Me rappelant pas seulement qu’on aurait à répondre de ceux-ci auprès de ma famille, mais aussi avec les inspecteurs de l’immigration. Cela pour l’instant m’arrangeait quelque peu, ma curiosité envers elle passait donc pour de la bonne volonté et pas du sentimentalisme qui pourrait lui foutre la trouille. La soirée battait sont plein et le bar doucement se remplissait de fêtards locaux.

Pourtant je n’y prenais aucune attention, bien trop amusé à présent par l’évolution de ma main sous sa jupe pendant qu’elle tachait de donner le change à la serveuse qui prenait la commande du dessert. Mes doigts glissaient sous le tissu et finalement jouaient avec son souffle à mesure qu’elle tentait de se contenir.

« Franchement j’aime beaucoup vos nappes à damier, c’est une spécialité locale ? » Demandais-je pour retenir la petite rousse au plateau. Elle se mit alors à expliquer que la décoration était artisanale et je relevai sur des demandes d’infos sur les bois ou lampes, alors que mes doigts allaient et venaient doucement dans l’intimité de Kaya sans que je ne pose un regard sur elle. J’aimais sentir sa fébrilité, j’attendais l’instant où elle vrillerait, où elle planterait ses griffes sur mon bras. Jouant de son petit bouton de rose alors que la serveuse notait le nom de la couturière et créatrice des fauteuils en inspiration vachette.

« Je pense que nous allons prendre le temps d’une cigarette, ma fiancée semble à bout de souffle avec la chaleur, vous pouvez nous garder la table ? »

Elle acquiesça et je retirai ma main de l’antre de Kaya pour saisir la sienne.

« Merci c’est fort aimable à vous. »

D’un pas rapide je nous fis sortir du bar, jouant de quelques coudes pour revenir vers la mustang que je déverrouillai électriquement, je bénissais pour le coup mes vitres teintées tout en poussant le siège avant pour l’inviter sur le siège arrière de la voiture.

« Monte ou je te fais monter » Murmurais-je à son oreille sans la toucher. « J’ai un doute sur une information que tu m’as donné. » Me justifiais-je faussement avant même qu’elle tente une négociation comme les quelques fois du jour où je m’étais amusé à la rendre fébrile dans toutes sortes de lieux.

Une fois certain que plus aucun regard ne pouvait nous déranger, la voiture totalement plongée dans la pénombre du parking je la plaquai contre le siège et couvris sa bouche de la mienne. Nos bouches se découvraient une nouvelle fois et je me délectais de la voir aussi respective à mes demandes ou attentes, visiblement le plaisir était une addiction nouvelle pour elle et elle ne semblait pas le moins du monde vouloir repousser les offres que je lui faisais en la matière. Sa langue vint trouver la mienne dès ma première requête.  Son goût sucré n’était mélangé à rien d’autre que la boisson qu’elle avait pu avaler pendant notre maigre repas et surtout pendant que je tenais la jante verbale à la serveuse, son antre entre mes doigts.



code by © Hystéria






Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû 2017 - 23:07
Kaya Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 197
Dolls : 215
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Dante Romanelli & Kaya Reyes




Après le moment que Dante et elle venaient de passer dans la voiture, elle ne ressentait même pas la moindre pointe de jalousie à l'égard de la blonde vulgaire qui essayait d'amadouer son fiancé. Il lui avait donné largement la preuve qu'il tenait à elle, ou au moins qu'elle lui plaisait plus que de raisons. L'autre n'avait tout simplement aucune chance et cela amusait pleinement Kaya pour une fois. Elle le vit finalement revenir comme si rien ne s'était passé et elle l'écouta bien sagement quand il lui demanda de mettre sa ceinture. Elle n'avait rien à répondre à cela, elle était dans sa bulle, tout son corps sentait encore les biens faits du plaisir qu'elle avait pu avoir une dizaine de minutes plus tôt. Alors elle reprit la place qu'elle avait juste avant ce moment de délice, elle plaça ses jambes sur le tableau de bord, elle ferma les yeux et en quelques instants le roulement de la voiture, ainsi que la musique finirent par la bercer et elle s'endormit aussi simplement que cela dans le véhicule tout confort de son homme. Elle ne sait combien de temps elle avait gardé les yeux clos mais quand elle les rouvrit, la nuit commençait doucement à tomber et surtout son estomac criait famine. Cette fois, ils s'arrêtèrent dans un bar country, c'était une musique que la jeune femme affectionnait tout particulièrement et après quelques pas de danse en compagnie des autres personnes présentes, elle était allée s'installer avec Dante, les yeux pétillants de malice. Elle adorait pouvoir parler avec lui, et il était souvent difficile de pouvoir la faire arrêter.

Sauf que lui, il connaissait une technique imparable qui la clouait littéralement sur place à chaque fois. Tout à ce qu'elle disait, elle ne s'était pas rendue immédiatement compte qu'il avait glissé sa main sous la table et quant elle sentit sa main contre sa peau elle ne put s'empêcher de sursauter, secouant la tête pour lui dire de ne pas faire cela ici. Cependant, quand Dante avait une idée dans la tête, il ne l'avait clairement pas ailleurs et il allait toujours plus loin alors que la serveuse gobait tout simplement les paroles du beau jeune homme et que Kaya se sentait de plus en plus en perdition. Elle passa une main sur son front, souriant comme elle pouvait à la serveuse, au grès de sa respiration qui s'agitait petit à petit à chaque mouvement qu'imprimait son petit ami. Cela la rendait totalement folle. Quel intérêt pouvait-il trouver aux nappes à damier ? S'il continuait son petit manège elle finirait par en prendre une pour pouvoir emballer dedans son corps sans vie. Elle faillit pousser un petit cri, elle se mordit la lèvre et elle planta ses ongles dans le bras de Dante pour lui faire comprendre qu'il était vraiment qu'il s'arrête avant qu'elle ne vienne tout simplement à jouir en plein milieu de ce bar de cowboys. Kaya n'arrivait même plus à parler et elle remercia la serveuse d'un grand sourire, la pauvre, elle pensait réellement qu'ils allaient fumer une cigarette. Il était certain que les choses allaient être bien plus amusantes pour elle que pour celle qui allait continuer de s'occuper à amener à manger et à boire à la clientèle habituelle. Il s'empressa de l'emmener jusqu'au parking, ouvrant la belle mustang et en inclinant le siège au maximum pour qu'il puisse s'installer le mieux possible dans l'habitacle. Elle frissonna un peu plus encore en sentant son souffle dans sa nuque. « Tu es complètement fou ! » Elle l'embrassa fougueusement « Et j'aime ça ! » Elle s'installa tranquillement sur le siège attendant avec une certaine fébrilité que son amant ne vienne la rejoindre.



code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep 2017 - 19:38
Chicago Outfit
Maître Du Jeu
avatar
Messages : 689
Dolls : Infinité
Mon age : 247 ans
Mon Job : M.J
état Civil : Maître du jeu
Mon Adresse : Chicago
Date d'inscription : 23/01/2014
Age du Joueur : 247


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t143-suggestions-des-mem

Warning Mise en Danger



Bonjour, bonsoir,

Nous rappelons qu’en lançant un personnage vous vous engagez dans une aventure en duo ou à plusieurs, que nous vous invitons à modérer vos lancements et à la tenue régulière de vos sujets ainsi que de la survie de vos personnages. Si vous recevez ce message c’est pour diverses raisons : votre personnage semble délaissé, perdu ou oublié, pire abonné aux membres fantômes.

À daté d'aujourd'hui "30.09.2017", votre sujet est en danger et nous le Clôturons le "07.10.2017" sans reprise d'activité.

Cause de votre mise en danger :

un mois sans mouvement.

Bonne continuations à vous






Top Site !


oBS oBS PRD bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicago Outfit :: The Rest Of The Cards :: Other Places :: Autres Villes-