RSS
RSS



 

La chaleur des retrouvailles cela n'est pas pour nous

 :: Chicago :: West Side :: Streets & Metros Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 5 Aoû 2017 - 10:32
Kaya Reyes
Welcome To Chicago
avatar
Messages : 166
Dolls : 125
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Shandra Reyes & Kaya Reyes




L'horizon s'éclaircissait petit à petit, bientôt l'aube allait se lever sur le lac Michigan, et sans doute devrait-elle rentrer chez elle, se coucher et dormir quelques heures avant de retourner à son travail. Elle croisa les jambes, ne cherchant même pas à redescendre sa jupe pour pouvoir cacher le haut de ses bas, laissant apercevoir une dentelle d'un rouge profond. Elle sortit son paquet de cigarette, en alluma une presque immédiatement avant de fermer les yeux tout en libérant la fumée d'entre ses lèvres. Elle se sentait bien plus fatiguée qu'à l'accoutumé, ce n'était pas seulement physique, bien plus psychologique même. Kaya posa son regard sur les rives du lac, elle se leva et s'approcha un peu plus sur le ponton, s'asseyant sur la rembarde, elle bascula ses jambes dans le vide, juste au dessus de l'eau. Elle repensa à tout ce qu'elle avait fait, à tout ce qu'elle avait vécu, à toutes les conséquences de ces décisions, à tout ce qui l'avait amené là jusqu'à aujourd'hui. Le chemin avait été long depuis Cancun jusqu'à Chicago, elle oubliait, en tout cas elle faisait tout pour oublier les difficultés qu'elle avait traversé pour en arriver jusque là. Cancun n'avait rien de la belle cité réputée pour les vacanciers du monde entier, dès qu'on s'éloignait des belles plages et des hôtels de luxe de la côte, dès qu'on rentrait dans les ruelles un peu plus sombre de la ville, alors le décor changeait. Elle jeta sa cigarette à l'eau, elle referma un peu plus sa veste en jean sur ses épaules, elle retira ses chaussures luxueuses et elle se mit alors en marche, l'esprit vagabondant bien loin de l'image d'un Chicago s'éveillant. 

Il était trop tard à présent pour prétendre se mettre au lit. Tout ce dont elle avait maintenant besoin, c'était une bonne douche bien chaude, et surtout d'un bon petit déjeuné pour pouvoir repartir du bon pied. Le temps qu'elle rentre chez elle, le jour était à présent bien levé et elle ne manquait pas de suciter quelques regards appuyés de la part de la gente masculine et des regards réprobateurs de la part des femmes d'un certain âge qui partaient au travail, toutes avec leur style de femmes de bonnes familles, dans leur petite vie bien rangé avec mari et enfants. Elle regagna son loft avec un certain amusement et en même temps un certain goût amer dans la bouche. Elle passa la porte, referma celle-ci et elle défit directement ses vêtements pour pouvoir se glisser immédiatement sous le jet d'eau de la douche, faisant coulé de l'eau chaude sur son corps pour pouvoir détendre chacun de ses muscles et provoquant petit à petit un petit nuage de fumée dans la pièce. C'était terriblement agréable comme sensation, et elle ne sait pas combien de minutes elle resta là mais elle était pleinement sereine une fois qu'elle sortit et s'enveloppa dans une serviette moeulleuse. Tout en se préparant pour débuter sa seconde journée, celle où on pouvait la décrire comme étant une femme convenable sous tout rapport, elle alluma la télévision pour écouter les informations.

Mettant de côté une vie pour une autre, elle se décida à se rendre dans un petit café qu'elle connaissait depuis peu mais qu'elle côtoyait maintenant jour après jour pour pouvoir prendre son petit déjeuner. C'était un endroit cosy, au nom évocateur pour elle, comme un petit souvenir du Mexique et de la famille qu'elle avait dû laisser là-bas. Quittant la tranquillité de son appartement, elle se rendit alors dans cette petite pâtisserie et rien que les odeurs qu'elle persevait déjà de l'extérieur, lui donner l'eau à la bouche et son estomac se mettait presque à gargouiller d'envie. Elle pénétra dans la boutique et se dirigea à la caisse, cherchant son porte-feuille dans son sac.
code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû 2017 - 15:53
Shandra Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 106
Dolls : 20
Mon age : 26 ans
Mon Job : Propriétaire et gérante de la pâtisserie "Chez Esperanza"
état Civil : Célibataire, mais très amoureuse...
Mon Adresse : Officieusement South Side / Officiellement West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t172-shandra-s-phone
La chaleur des retrouvailles cela n'est pas pour nousShandra & KayaCe que Shandra pouvait aimer dans son métier, ce n'était pas nécessairement de préparer des pâtisseries au quotidien, mais plutôt de se lever aux aurores et de profiter pleinement de la journée. Oh bien sûr, la plupart du temps, elle reste confinée dans sa cuisine à faire ces petites douceurs qu'elle aimait tant. Son amour du métier a su lui tracer une route certaine vers un succès naissant. Ses affaires marchant plus que bien, la jeune femme pouvait se féliciter d'avoir persévéré même quand les choses lui semblaient difficiles. Après tout, même une passion pouvait se transformer en un événement compliqué auquel on n'a plus vraiment aucun pouvoir. Dans la pâtisserie, cela passe ou sa casse, si cela ne plaît pas, alors l'affaire connaît un bide monumental et on se retrouve sans rien, endetté jusqu'au cou. Cependant, Shandra pouvait clairement se féliciter de ne pas être une femme qui abandonne à la première difficulté, sa hargne et son caractère avaient su l'emporter assez loin dans la perfection ou tout du moins ce qui s'en rapproche. La pâtisserie est un art dans lequel on doit sans cesse se renouveler autant visuellement que dans le goût. Lors des commandes pour divers événements, il faut savoir être assez imaginatif pour faire un buffet plus que satisfaisant. Choisir le grain de chocolat ou de café parfait. Travailler le sucre pour former de beau modelage et savoir supporter la chaleur des lampes qui permettent de le travailler. Tout est une question de minutie, de créativité et de savoir-faire. Shandra mettait un point d'honneur à toujours se renseigner dans le domaine et d'essayer de son côté de nouvelle chose, de nouvelles saveurs et surtout nouvelle façon de présenter une pâtisserie connue. Son rêve serait de faire partie de l'élite, mais elle est encore jeune et le temps n'est pas son ennemie, mais plutôt une alliée qui lui permet de se perfectionner. Au moins, notre belle mexicaine fait partie de ce groupe de chanceux qui ne considère pas se lever chaque matin pour aller simplement travailler, mais plutôt pour faire ce qu'ils aiment plus que tout. Le temps vous paraît moins long et tout vous semble un jeu. Cependant, malgré les difficultés à trouver sa place dans le minuscule studio de Dante, la jeune femme garde le sourire et encourage ses employées à faire de même. Mais, il faut avouer malgré tout que certaine chose l'entraîne vers des sentiers dangereux, ceci dit nous n'allons pas retourner le couteau dans la plaie n'est-ce pas ?

Enfin bref, ce matin-là, Shandra s'était levé très tôt, avait fait les choses le plus silencieusement possible pour ne pas déranger le sommeil de Dante toujours ignorant de la véritable vie de Shandra. Elle était bien loin de la paumée qu'elle jouait au quotidien. En fait, la seule chose dans laquelle, elle se retrouvait perdue, c'était bien avec lui. Devait-elle être elle-même ? Difficile à dire quand vous savez que ce rital est extrêmement rancunier. Oh bien sûr, Shandra s'était rapproché à nouveau de lui par profonde inquiétude à son sujet. Certes, elle l'a toujours aimé, mais ce n'est pas réellement dans le mensonge qu'elle souhaite le conquérir, mais c'est tellement difficile d'être soi-même quand on a passé le plus clair de son temps à être une autre pour ne pas se faire marcher dessus et pour que personne ne soupçonne cette immense fragilité qui se dissimule en soi. Pour dire les choses clairement, Shandra est dans une sacré merde.

Autant Shandra pouvait-elle se trouver en cuisine, qu'il était possible de la percevoir dans la salle à regarder les vitrines afin de constater si tout était impeccablement disposé ou encore se trouver derrière la caisse à faire le service. Elle prenait très à cœur son petit coin de paradis. Alors, que son employée était en salle pour faire le service... Une chose... Une chose impensable se produisit. Qui aurait cru que la jeune femme se lèverait pour faire face à une personne qu'elle ne tenait plus du tout à côtoyer. Mais, parfois, dans la vie, on ne peut pas tout contrôler ni tout éviter. C'est ce que disait sa grand-mère quand Shandra voyait que les choses ne fonctionnaient pas comme elle le désirait.

Et autant vous dire que faire face à sa sœur était loin d'être du goût de la jeune femme. Si l'on pouvait faire une référence, disons que ce serait une pâtisserie belle de présentation, mais dont le goût est loin d'être plaisant. Trop alcoolisé et salé au lieu de sucré. Le goût qui ne passe pas et qui donne plus envie de vomir que de tenter de trouver un charme à ce mélange étrange.

Mais avant de prendre conscience de cet instant, imaginez plutôt que la jeune femme servit une cliente de douceurs précautionneusement disposées dans une petite boîte dont l'écriture orne divinement cette dernière.

« Bonne journée madame. » Fit-elle simplement alors, que son sourire éclairement son visage. « Bonjour mademoi... » Son souffle se coupa alors. Oui vous l'avez deviné, elle fait face à un visage qui ne sait que lui montrer à quel point, elle est toujours passée en dernière. A quel point, on pouvait facilement l'oublier quand on la voyait. A quel point, il a été si simple pour ses parents de faire un choix. « Kaya... Cela fait longtemps... » Elle avait du mal à sourire. L'hypocrisie était loin d'être son genre, cependant, elle garda une voix courtoise bien que distante. « Que désires-tu ? »

Vous pensiez sans doute que Shandra allait la chasser sans ménagement de sa boutique ? Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais son image en serait ternie et puis, au fond, la demoiselle souhaitait découvrir pourquoi elle était ici. Cependant, la prochaine qu'elle aura Sandro au bout du fil, elle lui dira sa façon de pensée. Bin quoi, il faut bien passer ses nerfs sur quelqu'un non ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû 2017 - 16:52
Kaya Reyes
Welcome To Chicago
avatar
Messages : 166
Dolls : 125
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Shandra Reyes & Kaya Reyes




La vérité n'était pas facile à accepter, le souvenir bien moins encore. La violence du choc était proportionnelle au fait qu'elle ne s'attendait nullement à avoir juste là devant elle, sa sœur, en chair et en os. Quatre ans, quatre longues années qu'elle n'avait pas entendu parler d'elle, qu'elle n'avait jamais eu la moindre nouvelle et d'ailleurs qu'elle n'avait pas non plus cherché à en avoir. Même quand elle avait ses parents au téléphone, qu'elle prenait des nouvelles de sa famille rester sur place au Mexique, elle ne mentionnait jamais le prénom de sa sœur. Ce n'était pas par méchanceté, plus par manque d'intérêt, et d'un commun accord avec ces parents, ils avaient décidé de ne pas aborder le sujet. Kaya était bien consciente que cela faisait souffrir leur mère, de savoir que ses deux filles, qui étaient déjà loin de la maison, loin d'elle, devaient en plus supporter l'idée que l'une et l'autre ne pouvaient s'entendre ensemble et qu'elles devaient alors chacune se débrouiller pour pouvoir sans sortir dans un pays qui n'était pas le leur et qui n'hésiterait pas à les ramener à la frontière dès que les papiers des demoiselles ne seraient plus bons ou qu'elles viendraient à faire une erreur qui les conduiraient à être explusés. Malheureusement pour sa tendre mère, il y avait trop de choses qui séparaient les deux jeunes femmes, le choix de la famille de tenter de rentrer aux États-Unis avec seulement une de leurs filles et non les deux, abandonnant l'autre d'une certaine façon aux grands-parents qui ne seraient pas éternels. Puis elle avait fini par venir, Kaya ne comprenait plus Shandra, et Shandra semblait tellement la détester qu'elle n'avait pas cherché à faire quoique ce soit pour renouer des liens.

Shandra n'était pas la seule à avoir eu à souffrir, et Kaya avait dû sacrifier beaucoup de choses pour le bien de sa famille, autant de ses parents que d'elle. Cependant, le noeu du problème n'était pas là. Non, celui-ci résidait dans le fait que dès que Shandra avait pu rencontrer Dante, elle en était tombée éperduement amoureuse. Cela se voyait comme le nez en plein milieu de la figure, sauf que le plan ne la prenait pas en compte, celle qu'il devait épouser c'était Kaya et non elle. Alors après ce qu'il s'était passé, mettant fin à ses fiançailles quatre ans plus tôt, elles avaient définitivement coupé les ponts. Kaya se sentait terriblement stupide de ne pas avoir compris quand elle venait dans cette boutique. Elle n'avait pas compris le lien entre le nom de l'enseigne et les pâtisseries délicieuses qui avaient un petit goût de Mexique. Elle venait ici, l'esprit totalement libre, c'était l'endroit où elle se sentait bien, où elle pouvait prendre quelque chose à boire et à manger pour pouvoir commencer sa journée de travail correctement. Et voilà que d'une certaine manière tout était gâché. Cela ne lui faisait pas de peine de la voir, pas plus que cela ne lui procurait de joie. Il n'y avait aucune colère non plus, Kaya avait fait une croix dessus depuis longtemps comme elle avait fait une croix sur sa sœur. Elles ne partageaient plus qu'un nom de famille, un ADN et quelques souvenirs d'enfance en commun et elle se doutait que la demoiselle ne devait pas les chérir autant ou de la même manière que sa sœur aînée. Finalement, peut-être auraient-elles dû pourir toutes les deux à Cancun, essayant de survivre tant bien que mal là-bas, mais au moins sans doute auraient-elles pu s'appeler sœurs aujourd'hui encore.

Kaya mit quelques instants avant de pouvoir prendre la parole. Elle cachait ses mains qui s'étaient mises doucement à trembler, elle ne pouvait effacer toute trace d'émotion même si c'est ce qu'elle aurait préféré faire. « Oui cela fait très longtemps … Tu as l'air d'être en forme Shandra … Belle boutique. » Elle se mit à tousser légèrement, détournant le regard pour chercher un point d'encrage, elle croisa le regard de la serveuse qui s'occupait d'elle en temps normal et elle lui fit un petit signe de la main pour pouvoir répondre à son sourire poli et à son bonjour silencieux. Elle trouva un intérêt tout particulier pour la vitrine où se trouvait les différentes pâtisseries, tout ou presque lui donnait envie mais elle avait une petite boule qui s'était installée dans son estomac et elle n'était plus très sûre d'avoir véritablement faim. « Je vais te prendre ça. » Elle présenta le produit qui l'intéressait. « Et avec ça, un latte macchiato caramel. » Elle se mordit la lèvre, sortant de quoi là payer. « Je ne t'avais jamais vu ici avant … Pourtant ça fait bien deux à trois mois que je viens presque chaque maintenant prendre mon petit-déjeuner. »

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Sep 2017 - 11:02
Shandra Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 106
Dolls : 20
Mon age : 26 ans
Mon Job : Propriétaire et gérante de la pâtisserie "Chez Esperanza"
état Civil : Célibataire, mais très amoureuse...
Mon Adresse : Officieusement South Side / Officiellement West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t172-shandra-s-phone
La chaleur des retrouvailles cela n'est pas pour nousShandra & KayaHonnêtement, il n'y avait pas pire situation que celle-ci. Voilà bien des années maintenant que Shandra avait mis un trait final à sa relation avec sa sœur, ne mentionnant plus du tout son prénom qui était semblable à une malédiction qui ne doit pas être prononcé. Ce n'était pas loin du compte d'ailleurs. Kaya était une véritable catastrophe qu'importe où elle allait et qui elle rencontrait. On se laissait avoir par son joli minois, mais personne ne creusait assez suffisamment pour découvrir celle qui se trouvait vraiment face à a soi. Oh bien sûr, Shandra n'allait pas cracher sur elle non plus, après tout sa tendre sœur lui avait appris à comment se jouer des autres en portant un masque. Jouer les garces pour que personne ne viennent nous atteindre. Se gausser du monde, c'était un bouclier qui vous protége dans le temps et qu'importe qui se trouve devant vous, on se sent si forte qu'au bout du compte, on finit par se sentir immunisé. Il y a longtemps maintenant, sous le signe d'une promesse faite à ses grands-parents, Shandra avait tenté de reprendre le lien délaissé depuis longtemps avec Kaya, elle avait essayé avec une virulence peu commune, mais qu'importe tous les efforts déployés, ce qui a été perdu ne pouvait être retrouvé. Le mauvais choix des parents doublé au changement conséquent de l'aînée n'ont fait qu'agrandir plus encore le fossé qui séparait Shandra de Kaya. Si l'une était restée avec l'autre, c'est parce que Dante était présent, mais après avoir fait souffrir cet homme, la jeune femme avait purement et simplement banni sa sœur de sa vie et recommencé de son côté, une vie qu'elle jugeait potable. Un quotidien intéressant à vivre de sa passion jusqu'à voir le visage de Dante passer par-là sans crier gare. Le contact était difficile à retrouver étant donné les petits secrets de Shandra et le caractère impulsif et explosif des deux individus. Néanmoins, la jeune femme n'échangerait cela pour rien au monde.

Soudainement, la mexicaine se mit à maudire la pauvre employée malade qui devait être à sa place. Si cette dernière n'avait pas choppé une mauvaise grippe, alors peut-être que les choses auraient continué comme à leur habitude. C'est-à-dire, Shandra dans les cuisines à suivre de prêt les pâtissiers sous ses ordres puis à être dans son bureau pour gérer les papiers administratifs et la gestion des stocks. Grâce à Dieu, les affaires allaient plus que bien et ses affaires avec cette organisatrice de mariage ne pouvait pas mieux tomber. Shandra pouvait espérer le meilleur comme ingrédient pour ses délicieux mets et pouvait ainsi offrir un avant-goût du paradis aux clients qui s'égaraient dans ce joli lieu de perdition.

C'est un peu trop me diriez-vous ? Mais si personne n'exagère un tant soit peu, qui le fera à sa place ? Shandra a bien le droit de vanter la qualité de sa pâtisserie. Si elle ne croyait pas en ses capacités, alors c'est qu'il y avait un énorme problème.

Enfin bref, revenons à nos moutons. Sa sœur se trouvait présente devant elle et cette dernière semblait tout autant mal à l'aise qu'elle. Ceci dit, devant le masque d'impassibilité de la plus jeune malgré la tempête qui faisait ravage à l'intérieur de son être, Shandra détenait un certain avantage.

« Oui cela fait très longtemps … Tu as l'air d'être en forme Shandra … Belle boutique. »

« Merci... Toi aussi tu as l'air d'être en forme. » On n'en attend pas moins d'une femme qu'elle voyait comme cupide et qui ne semblait pas tenir compte des sentiments d'autrui. La colère a tendance à vous faire voir les choses sous un angle un peu trop extrême n'est-ce pas ?

Avec patience ou peut-être est-ce le contraire masqué par ce sentiment, Shandra attendit la commande de sa sœur. Vous pensez vraiment qu'elle allait la virer en créant un mélodrame dans sa boutique ? Nous sommes désolés de vous décevoir, mais le professionnalisme prime sur le reste. Parfois, on ne peut pas se donner le luxe de virer une personne sous prétexte que vous vous entendez mal, il faut faire des sacrifices et celui-ci en est un énorme. Servir sa sœur qu'elle ne portait pas dans son cœur.

Alors, quand sa commande fut passé, Shandra le nota et se donnera même la peine de l'apporter à celle-ci jusqu'à la salle. Si ce n'est pas un immense effort et un signe de grande maturité ça !

« Je ne t'avais jamais vu ici avant … Pourtant ça fait bien deux à trois mois que je viens presque chaque maintenant prendre mon petit-déjeuner. »

« C'est parce que je suis généralement en cuisine pour superviser la bonne marche de la préparation des pâtisseries ou bien dans mon bureau pour l'administration. » Elle leva un regard vers sa sœur. « Tu peux aller t'installer, je vais t'apporter ça. »

Sans un autre regard vers Kaya, Shandra s'occupa des clients suivants, la journée venant tout juste de commencer, l'allée et venue de la clientèle était encore calme. Généralement, c'était bien plus actif à partir de 9h30 ou 10h. En vérité, Shandra aurait aimé faire durer le moment où elle devra servir Kaya, mais comme d'habitude, nous en revenons sur ce qui est professionnel et ce qui ne l'est pas. Se maudissait-elle d'être ici ou encore d'être la gérante et la patronne de cette boutique de pâtisserie. Disons qu'elle se trouvait sur balance qui penchait d'un côté comme de l'autre. Néanmoins, le plateau avec la commande était d'ores et déjà prêt pour Kaya. C'est étrange, mais aujourd'hui, la seule chose qu'elle maudissait, se trouvait être l'efficacité de son employée. Bon tant pis, haut les cœurs, ça ne sera que pour quelque seconde de fausses amabilités et d'échanges que l'on pourrait croire normal, mais qui n'était pas vraiment le cas.

Arrivant à la table où Kaya s'était posée, Shandra déposa pâtisserie et son latte macchiato caramel devant elle, avec tout le professionnalisme qu'elle possédait. Dieu comme elle pouvait utiliser ce mot aujourd'hui surtout envers une personne qu'elle s'est jurée de ne plus jamais revoir ni même reparler. Mais, parfois dans la vie, on ne pouvait pas obtenir ce que l'on voulait. Donc, on se contente d'être courageuse, de jouer les gentilles et de travailler parce qu'une belle image amène plus de clientèle et qui dit clients dit affaire fructueuse n'est-ce pas ?

Souris, pense surtout à sourire petite Shandra avant que tu n'exploses. Heureusement que les saloperies que t'as accordé gracieusement la vie, t'as doté de la capacité à cacher tes émotions derrière un masque impassible ne montrant ce que tu ne juges utile pour autrui.

« Et voilà... J'espère que tu aimeras... » Fit-elle courtoisement. Peut-être un peu trop joué la courtoisie, mais on ne pouvait pas être parfaite dans le temps n'est-il pas ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Sep 2017 - 8:57
Kaya Reyes
Welcome To Chicago
avatar
Messages : 166
Dolls : 125
Mon age : 28 ans
Mon Job : Hôtesse d'accueil dans un cabinet juridique / Escort Girl
état Civil : Célibataire et comptant bien le rester
Mon Adresse : North Side
Date d'inscription : 02/07/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Discutable
Mes relations:



Road Trip
Shandra Reyes & Kaya Reyes




Le temps passait mais rien ne s'effaçait jamais. En revoyant sa sœur juste là face à elle, un flot de sentiments contradictoires l'avait tout simplement submergée et il n'était pas facile de faire avec. La colère, la tristesse, peut-être même une pointe de tendresse ressentait-elle à son égard. Kaya savait pour autant que Shandra ne ressentait pas cela à son égard, et c'était sans doute mieux ainsi. Elles n'avaient au moins pas à avoir à faire semblant l'une et l'autre, une politesse froide venant tout juste dans les quelques mots qu'elles étaient en train d'échanger. Sans doute que Shandra n'avait pas envie de faire déballage dans sa boutique des différentes choses qui l'opposait à sa sœur aînée. Cela ferait certainement mauvais genre et sa réputation ne pourrait qu'en pâtir même légèrement. Oui pour le coup, Kaya était presque certaine que les mots auraient pu être bien plus violents, bien plus durs et que la voix serait monter bien plus facilement si elles s'étaient retrouvées ailleurs ou qu'il n'y aurait eu personne dans cette boutique à par elles deux. Kaya n'avait sans doute pas vu sa sœur depuis longtemps, mais elle savait encore quand même comment elle fonctionnait. Après tout, elle était certaine qu'elle continuait à la voir simplement comme une horrible femme profiteuse de tout et de tout le monde, sans aucune considération dans la vie, une véritable garce qui ne voyait que son profit personnel et qui était prête à tout pour pouvoir arriver à ses fins. C'était à peu près les mots qu'elle lui avait balancé au visage juste avant de claquer la porte de chez elle pour ne jamais remettre les pieds ni dans l'appartement, ni dans sa vie. Oui Shandra avait aussi ses défauts, elle était d'une fierté à mourir, elle ne cherchait pas à voir plus loin que le bout de son nez, elle se laissait facilement gagner par la rancune et la jalousie, elle avait envie sa sœur, Kaya le savait, mais elle avait pris un tel plaisir à ce qu'elle vienne à tout gâcher avec Dante, elle avait vu cela dans son regard, elle s'était certainement dit qu'il était à elle à présent sauf qu'il avait disparu de la vie de tout le monde depuis quatre longues années.

Kaya ne pouvait pas revenir en arrière. Qu'est ce qu'elle aurait du faire ? Supplier ses parents de tenter leur chance aux États-Unis avec Shandra plutôt qu'avec elle ? Elle l'avait fait et ils ne l'avaient jamais écouté. Aurait-elle dû leur dire qu'elle pouvait rester, veiller sur Shandra au Mexique et attendre qu'ils puissent venir les chercher toutes les deux et pas seulement une personne ? Elle l'avait dit et ils ne l'avaient jamais écouté. Elle se revoyait encore en larmes, serrant son petit corps contre le sien, lui promettant qu'elles se retrouveraient, lui rappellant combien elle l'aimait et qu'elle devait être forte pour elle, pour ses parents. Leurs grands-parents étaient plein d'amour pour leurs petites filles, elle savait que la fillette serait à l'abri de la dure loi qui leur était imposée à Cancun, une fois qu'on dépassait les hôtels de luxe et les plages de sables blancs. Kaya avait trimé autant que leurs parents pour pouvoir réunir l'argent nécessaire aux passeurs pour pouvoir aller chercher sa petite sœur et l'a ramené auprès d'eux. Les choses avaient cependant changé à leurs retrouvailles, Kaya s'était endurcie, refusant de montrer ce qu'elle ressentait pour cacher les blessures qui étaient les siennes, jouant un rôle auprès de tout le monde pour arriver à gérer les sacrifices qu'elle avait fait pour eux, pour elle. Cette sœur qui avait semblée la détester dès qu'elles s'étaient retrouvées. Le fossé avait continué à se creuser petit à petit, sans retour en arrière et Dante avait été la pierre tombale de leur relation. Non Kaya ne pouvait revenir en arrière, elle aurait sinon supplié bien plus longuement Dante de se marier loin de tout le monde, de rester juste lui et elle, inséparable, qui sait aurait-elle pu être mère aujourd'hui, avoir eu un enfant de lui. Ce n'était qu'utopie elle n'était pas dans une contrée lointaine avec son mari et ses enfants. Non elle était là, à Chicago, seule dans son grand appartement, après une longue nuit de travail et se prendre en pleine tête la présence de sa sœur dans la ville. Une chose était certaine, elle ne remettrait plus jamais les pieds dans cette boutique aussi bonnes pouvaient-être les pâtisseries.

Shandra était fidèle à elle-même, peut-être était-ce mieux ainsi d'ailleurs, au moins coupait-elle court à des échanges de banalités. Elle la renvoya tout simplement s'asseoir, lui disant qu'elle viendrait lui apporter son déjeuné directement à table. Bizarrement, aujourd'hui, Kaya aurait bien aimé prendre à emporter plutôt que de devoir la supporter, mais elle ne lui ferait jamais le plaisir de répondre à ses attentes et de quitter la boutique manu militari. Il fallait croire que la fierté était un trait de caractère tenace dans la famille Reyes. Kaya paya donc sa consommation, le tarif exact, elle n'allait pas donner de pourboire aujourd'hui, dans tous les cas Shandra prendrait ça pour de la pitié, ou elle en viendrait à croire qu'elle jouait encore le jeu de la bonne samaritaine alors qu'elle ne la voyait clairement que comme une garce manipulatrice. Elle alla donc s'asseoir à la table, celle à laquelle elle s'asseyait maintenant presque chaque matin depuis trois mois pour pouvoir déguster son petit-déjeuner mais étrangement, elle avait un goût amer dans la bouche et tout lui semblait bien moins joli que la vieille quand elle était passée pour la même chose. Elle récupéra son téléphone, regardant ses mails, répondant à quelques messages. Ce matin elle risquait d'arriver réellement tôt au cabinet juridique, au moins prendrait-elle de l'avance dans ce qu'elle avait à faire dans son travail quotidien et qu'elle pourrait partir un peu plutôt le soir venu. D'ailleurs le timing serait sans doute parfait pour qu'elle puisse se rendre à son cours du soir sans avoir à courir pour y arriver. Elle essayait de s'en sortir, malgré tout ce que les autres pouvaient bien penser sur elle. Elle rangea son téléphone en voyant son plateau repas arrivé. Elle sourit poliment. « Merci beaucoup ! Je ne doute pas de la qualité de ce que je vais manger … Sinon je ne serais pas revenue aussi souvent.  » Elle plongea son regard dans le sien. « Je te félicite c'est vraiment génial ce que tu as fait de cette boutique et tes pâtisseries sont délicieuses.  »

code by © Hystéria

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep 2017 - 10:41
Shandra Reyes
Citoyens
avatar
Messages : 106
Dolls : 20
Mon age : 26 ans
Mon Job : Propriétaire et gérante de la pâtisserie "Chez Esperanza"
état Civil : Célibataire, mais très amoureuse...
Mon Adresse : Officieusement South Side / Officiellement West Side
Date d'inscription : 09/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:
https://chicago-city-rpg.forumactif.org/t172-shandra-s-phone
La chaleur des retrouvailles cela n'est pas pour nousShandra & KayaQue ressentait réellement Shandra à l'égard de sa sœur ? C'était difficile à dire pour tout dire parce que la jeune femme était plongée dans un marasme de sentiments contradictoires et ignorait encore sur lequel se reposait. Après toutes ces années, les choses avaient grandement changé, trop d'évènements les avaient éloigné l'une de l'autre. La cause principale étant les parents pour avoir fait un choix sans se douter que celui-ci serait négatif sur les émotions de leur petite dernière. Bien que Kaya a toujours été présente enfant pour sa petite sœur, Shandra n'avait pu concevoir qu'on ait pu la laisser de côté comme ça sans même se retourner. La rancœur est un poison qui semble être un mauvais héritage de la famille Reyes et malheureusement pour elle, Shandra en était devenue également l'une des propriétaire. Il faut avouer que la jeune femme s'est toujours sentie inférieur à son aînée et ses parents l'ont toujours bien fait sentir avec des paroles qui n'étaient que des erreurs. Prend donc exemple sur ta sœur ! Pourquoi n'es-tu pas comme elle ! Des petits rien qui ne faisaient qu'alourdir le cœur d'une petite fille qui faisait tout pour plaire, mais dont les efforts semblaient être vain. Le réconfort de son aîné a toujours été présent, mais la séparation n'a fait qu'agrandir un fossé qui s'est creusé petit à petit avec le temps. Aujourd'hui, il paraissait impossible de renouer parce que Shandra se devait de l'avouer, même si elle n'avait jamais renié cela.

Elle avait tellement envié sa sœur d'avoir trouvé un homme aussi bien que Dante, mais celle-ci ne pouvait pas non plus lui pardonner d'avoir fait une telle erreur à quelques jours du mariage. Oh bien sûr, Shandra avait tout fait pour attirer l'attention, mais jamais elle n'aurait osé briser le mariage de sa sœur même si au fond, ce n'était qu'une mascarade. Au contraire, elle l'aurait accepté et ce serait effacé en trouvant à son tour une personne qui lui correspondrait. Shandra s'était mis cela dans la tête, mais tout avait changé du jour au lendemain, anéantissant les objectifs qu'elle avait posé dans son esprit.

Est-ce que sa relation avec Kaya lui manquait ? Bien sûr que oui, il ne fallait pas non plus refuser ce lien qui les unissait autrefois, mais Shandra est tellement rancunière, qu'elle est capable de continuer à souffrir d'un manque pour ne pas retourner vers une personne qui l'a blessé ou qui est l'incarnation vivante de sa blessure. De plus, Shandra n'avait pas aimé le changement qui s'était effectué en Kaya quand elle est partie aux USA.

L'eau et le feu. Voilà ce à quoi les jeunes femmes ressemblaient. Kaya a toujours eu une pleine maîtrise d'elle-même tandis que Shandra était impulsive, démarrant au quart de tour. Dévoiler ses émotions lui étaient tellement simples, les contenir se trouvait être quasi impossible. Il fallait que ça sorte, que les choses soient dévoilées. Mais, envers son aînée, elle restait stoïque, d'une froideur polie. Faire une scène dans sa pâtisserie serait une mauvaise publicité pour cette dernière. Cependant, comme elle aimerait s'exprimer, éclater au grand jour, mais non, Shandra savait pertinemment que ce serait comme donner des coups d'épée dans l'eau.

« Merci beaucoup ! Je ne doute pas de la qualité de ce que je vais manger … Sinon je ne serais pas revenue aussi souvent. »

Honnêtement, ce compliment lui faisait plaisir. Peut-être parce que Shandra prouvait à son aînée que malgré son enfance, leur grand-mère lui avait laissé de l'or dans les mains. Son éducation n'a pas été de toute tranquillité avec ce qu'il pouvait se passer dans leur quartier, mais au moins était-elle restée fidèle à elle-même contrairement à Kaya. La jeune femme voyait sa sœur d'un œil tout autre et peut-être ne souhaitait-elle pas se casser la tête à tenter de découvrir si oui ou non, elle avait changé. C'était trop dur de voir plus loin que le bout de son nez tout simplement.

« Je te félicite c'est vraiment génial ce que tu as fait de cette boutique et tes pâtisseries sont délicieuses. »

« C'est grâce à grand-mère... Elle m'a beaucoup appris et je n'ai pas lâché une seconde mes études contrairement à ce que l'on pouvait croire. » C'est vrai qu'elle passait son temps à faire sortir sa sœur de ces gonds quand elles se côtoyaient encore. Une façon pour Shandra de se venger d'avoir été mise aussi facilement de côté. Peut-être n'était-ce pas de la faute de Kaya. Peut-être ne voulait-elle pas la laisser derrière. Mais, il n'y avait eu qu'elle sous ses yeux pour recevoir toute cette colère qui bouillonnait en elle depuis tant de temps. C'était sans doute injuste, mais les humains n'agissent pas toujours de manière logique.

Tu dois essayer même si ça te paraît difficile.

Ces mots frappèrent à nouveau son esprit alors, qu'elle observait son aînée qui était assise là, à cette table à petit-déjeuner, sa boisson dans sa main, sans doute seule source de chaleur positive dans cette journée. Mentalement, Shandra se mit à soupirer, si elle osait ça, c'était uniquement pour ses grands-parents et de la promesse qu'elle a pu leur faire même si c'était vain durant quelques années. Si la jeune femme la voyait aujourd'hui, c'était pour une bonne raison. Sans doute une coïncidence. Peut-être pas, mais bon, tentons le coup, ce n'est pas une erreur de le faire.

Donc, c'est pour cela qu'elle décide de prendre place en face d'elle. Shandra la regarda un instant avant de prendre la parole.

« Comment vas-tu ? Enfin, ça a l'air d'aller plutôt bien non... Tu as toujours fait très attention à toi. »

Bonne entrée en matière, bien qu'elle se trouve maladroite en un certain sens.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicago Outfit :: Chicago :: West Side :: Streets & Metros-