RSS
RSS



 

Two Brothers need calm and Explication [PV Kieran]

 :: Chicago :: South Side :: Wicker :: Fast Gear Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 14 Aoû 2017 - 17:49
Steve Weaver
Citoyens
avatar
Messages : 158
Dolls : 315
Mon age : 30 ans
Mon Job : chercheur à l'Université, j’occupe aussi un poste au musée de la ville en raison de mes recherches
état Civil : Compliqué? Oui compliqué...
Mon Adresse : NORTH SIDE
Date d'inscription : 28/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:



Two Brothers need calm and explications...

Kieran & Steve

Steve coupa le contact de son Audi en arrivant devant le garage de son ami. Le Fast Gear était le garage de Julian, et il était aussi, en quelques sortes, la base des Black Eagles, leurs QG. Steve se plaisait ici. Il aimait à dire qu'il s'agissait de sa plus belle maison avec sa plus belle famille. Il verrouilla sa belle allemande tout en notant que les portes du garage étaient entrouvertes, soit pas totalement fermés, mais pas totalement ouvertes non plus. Un coup d'oeil à sa montre indiqua à Steve qu'il arrivait pendant l'heure à laquelle Kieran devait manger où alors se retaper une voiture si il ne dealer pas avec quelques obscures personnages. Kieran avait en effet son petit trafic de drogue ici et il n'était pas rare qu'il profite de ces heures pour s'en procurer ou en procurer aux autres. Certains arrondissaient leurs fins de mois avec des paris dans des courses de voitures illégales, d'autres avec de la drogue, au final, quel était le pire? On pouvait se le demander. Steve poussa légèrement la porte pour rentrer, faisant attention de ne pas accrocher sa veste en cuir. Le garage n'était pas silencieux, Kieran semblait taper sur un morceau de métal, mais Steve ne le voyait pas. Il profita du silence pour siffler trois notes, le mot de passe des membres du gang pour prévenir de leur arrivée. Le sifflement lui revint, Kieran l'avait capté.

Steve se promena entre les différentes voitures du garage, admirant la courbe de certaines, pensant aux améliorations qu'on aurait pu donner à d'autres, et n'oubliant pas de scruter leurs moteurs lorsque le capot avait été laissé ouvert. Il régnait en ces lieux une bonne odeur de mécanique, d'essence, et Steve se sentait à l'aise ici. Kieran apparut bientôt. Le grand mastodonte du gang, le mécano aux gros bras qui calmait plus d'une dispute par sa voix calme et grave sans avoir à faire usage de la force. Steve appréciait énormément Kieran. C'était le membre du gang dans lequel il avait le plus confiance et pour qui il était prêt à faire pas mal de chose. Il y avait plus qu'une relation professionnelle entre eux, il y avait plus qu'une relation de coureur-parieur, ou de coureur-mécano, non, il y avait vraiment cette affection qui régnait ainsi qu'une complicité profonde. Ils partageaient de nombreux points communs et se respectaient l'un et l'autre. Ils n'avaient pas suivis les mêmes voies, et pourtant, tout les rapprochait, dans leur caractère, dans leurs décisions, dans leurs choix de tous les jours. Certes ils n'étaient pas pareil, mais, si ce n'était le sang qui manquait à l'appel, ils étaient deux frères. Steve regarda la carcasse massive de son ami et le serra dans une poignée de main vigoureuse et fraternelle alors que leurs épaules s'entrechoquaient. Steve regarda son ami et le salua.

- Content de te voir Kieran. J’espère que tu vas bien au moins? Steve avait pas mal de chose à demander à Chris, mais pour l'heure, il voulait déjà savoir comment se porter son ami, le meilleur. Le reste pouvait attendre un peu. Steve regarda autour de lui comme s'il admirait le garage et tout ce qui s'y trouvait et finit par dire:
-Bon, au moins, t'as l'air d'avoir du taff. Déclara-t-il. On pourra pas dire que tu glandes! Il s'esclaffa légèrement devant son ami. Kieran était tout sauf un branleur, et le premier imbécile qui venait et le traitait de branleur avait en fait très peu de chances de ressortir d'ici. C'est qu'il faisait parfois un peu peur le Kieran avec ses airs froids, distants, et rude. En fait, une fois qu'on le connaissait mieux, on s'apercevait vite qu'il s'agissait plus d'un gros nounours qu'autre chose. Steve l'avait appris, et aujourd'hui, il savait que au final, celui qui montait le plus rapidement dans les tours, c'était encore lui et pas Kieran. Steve préféra se poser contre la carrosserie d'une voiture, les bras croisés et attendant la réponse de son ami. Mais pour une fois, Steve n'était pas venue, ni pour une voiture, ni pour un service, ou ni même pour le gang. Il était venu pour une femme. Qu'il avait retrouvé. Samy. Mais il savait que Kieran en savait bien plus que lui. Et il avait besoin d'être là, avec son meilleur ami, son frère, pour avoir des explications, et qui sait, peut-être en donner. Peut-être. Rien n'était fait après tout. Mais il savait qu'il obtiendrait des réponses ici...

On choisit ses amis, pas sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Aoû 2017 - 23:06
Kieran Christopher
Criminels
avatar
Messages : 68
Dolls : 55
Mon age : 33 ans
Mon Job : Garagiste
état Civil : Célibataire
Date d'inscription : 05/08/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:

Kieran & Steve.
Le garage.


Two Brothers need calm and Explication




K
ieran avait dérogé à la règle et ne s’était pas couché tard la veille. Il avait apprécié le dîner avec sa puce et Sam. Il s’était ensuite posé sur la terrasse, la petite sur les genoux et ils avaient observé en silence les étoiles dans la chaleur moite de la nuit, elle avec son lait froid, lui avec son verre de rhum, blottis l’un contre l’autre malgré la chaleur environnante. Des soirées comme ça, il commençait à les apprécier même un peu plus que les soirées stupides où il se mettait simplement la tête à l’envers. Il n’avait envie de voir personne ces derniers jours et avait scrupuleusement évité le club. Le seul inconvénient était le manque qui lui brulait les entrailles de temps en temps.
Sam les avait embrassés après le repas et avait disparu. Il n’avait pas posé de questions, il ne voulait pas savoir de toute façon. Tant qu’elle ne ramenait personne chez lui. Elle n’était pas folle, sa gamine dormait à côté, il était persuadé qu’au moins elle ne ferait jamais ça. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne se posait pas milles questions. Elle avait changé depuis son retour à Chicago. Il avait connu une autre femme au Canada pendant ses visites. Certes moins heureuse, mais peut être plus épanouie. Chicago avait une mauvaise influence sur elle. Comme sur lui-même.

Il s’était levé avec l’aurore. Tout le monde dormait dans la maison et il profita de ce calme pour s’asseoir sur les marches du perron et fuma son joint en buvant son café dans le silence le plus total. Il était encore tôt quand le moteur de sa voiture ronronna sous son pied. Il appréciait la solitude et la journée en perspective au garage le réjouissait. Rien à penser, seulement des solutions simples, mécaniques à trouver. Si quelque chose ne marchait pas, il suffisait de trouver la panne, le trou ou la pièce défectueuse, l’enlever, la changer et tout remonter. C’était aussi simple que ça.

Sous la BMW basique mais retapée pour la courses, Keiran s’attelait au nettoyage et au démontage de la voiture. Il avait changé les arbres à came qui permettaient le soulèvement des soupapes et le bon fonctionnement du moteur, avait rajouté le bon niveau d’huile et avait vérifié les bougies. Maintenant, il était passé sous la voiture légèrement surélevée pour vérifier la distribution des roues et les serrages.  La porte du garage n’était pas complètement ouverte et il travaillait à la lumière électrique, il ne savait donc pas combien de temps il avait passé là-dessous lorsque malgré le bruit de ferraille qu’il faisait, il entendit les trois notes significatives. Il sentit un mélange de déception à ne plus être seul mais aussi d’excitation de voir un des membres de sa famille adoptive. Il répondit par le même sifflement et entendit les pas s’approcher. Il resserra le dernier boulon pour ne pas le perdre et se glissa hors de la voiture.

Steve s’approcha de lui avec un grand sourire et Keiran le lui rendit. Il ressentait pour cet homme un respect monstrueux. Même si les deux hommes différaient beaucoup sur leur caractère, ils avaient trouvé une espèce de balance, de complémentarité qui les avait rendus extrêmement complices. Il lui serra la poignée tendue et l’accola. Il sourit à la blague de son ami. En effet, de travail il en avait.

« Ça va » répondit-il sans trop s’étendre comme à son habitude. « Comme tu dis, travail. Et à la maison, c’est pas beaucoup plus calme alors je préfère rester là » dit-il en laissant échapper un petite rire rauque.

Il adorait sa « fille » mais il pensait également ce qu’il venait de dire. Il ne l’avait pas vraiment eu au quotidien jusqu’à ses 7 ans. Et c’était un âge ou les questions fusaient, l’énergie débordait et la voix aigüe perçait. Parfois, ça faisait du bien de retrouver son calme.

« Et toi ? » lui retourna-t-il. « Si tu viens pour elle » demanda-t-il en montra du menton la voiture sur laquelle il travaillait, « la jolie n’est pas encore tout à fait prête ».
 





Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû 2017 - 15:16
Steve Weaver
Citoyens
avatar
Messages : 158
Dolls : 315
Mon age : 30 ans
Mon Job : chercheur à l'Université, j’occupe aussi un poste au musée de la ville en raison de mes recherches
état Civil : Compliqué? Oui compliqué...
Mon Adresse : NORTH SIDE
Date d'inscription : 28/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:



Two Brothers need calm and explications...

Kieran & Steve

Comme d'habitude, Kieran fût plutôt évasif. Il n'était pas le genre de mec qui s'étalait et racontait sa vie, ça non, il répondait à la question, un point c'est tout. Steve devait admettre qu'il appréciait ce trait de caractère, car en fait, Kieran était un homme droit, franc, direct, qui disait ce qu'il pensait et qui agissait plutôt que de perdre son temps à parler de tout et de rien. Non, Kieran c'était le type qui fermait sa gueule mais dont le cerveau était en ébullition en permanence pour chercher une solution, et même si il restait à chercher dans son coin, cela ne voulait pas dire qu'il ne travaillait pas pour l'équipe bien au contraire. Steve avait rapidement sympathisé avec cet homme qui paraissait renfermé mais qui était en fait un véritable nounours en peluche. Combien de fois Kieran ne lui avait-il pas rendu service en bricolant un peu sa voiture? Combien de fois n'avait-il pas été là pour faire les quatre cents coups avec Steve? Les deux hommes étaient très proches, si proches qu'on les voyaient souvent comme deux frères. Et Steve n'avait jamais tenté de dire le contraire. C'était les deux frères du clan des Black Eagles, deux bêtes implacables et féroces qui donnaient tout ce qu'elles avaient à chaque combat.

Finalement Kieran répondit qu'il préférait être là que chez lui. Steve haussa un sourcil, curieux, même si il pensait connaître la raison. Kieran avait en effet accueilli chez lui Samy et la petite. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle Steve était présent. Il était heureux que son frère ait pris soin de la jolie blonde et la petite. Mais d'un autre côté, déçu que ce-dernier ne lui en ait pas parlé, ils se connaissaient bien, étaient frères, et pourtant, Kieran avait choisi de ne rien lui dire. Peut-être était-ce Sam qui lui avait demandé. Qui sait? Finalement, Kieran lui déclara que si il venait pour le petit bijou sur lequel il travaillait, elle n'était pas encore prête. Steve se releva de la voiture et contempla la voiture. Kieran connaissait son goût pour les allemandes, et la splendide BMW était plutôt pas mal. Steve alla l'observer. Belle carrosserie, et si la mécanique était touché par Kieran, nul doute que cette voiture deviendrait une bête de piste. Le jeune pilote admira le moteur, impeccable.

- L'avantage de ces bagnoles, c'est qu'elles ont pas de courroie de distribution... Mais des courroies à chaînes. Incassable. Même nos américaines font figures pales à côté d'une telle qualité et d'une telle résistance. Finalement Steve regarda son ami et décida de ne pas tourner autour du pot. Kieran était un homme direct et Steve préférait de loin être franc avec le mécanicien aux gros bras. Mais je dois t'avouer que je suis pas venu pour elle. Steve se rapprocha de son ami et s'assit contre l'un de ses grand bidons qui devait sans doute abriter du carburant ou de l'huile. Je suis venu te parler de Sam. Steve n'attendit pas de réaction. Je savais pas qu'elle était revenue. J'l'ai appris que l'autre soir quand j'ai du prendre ma caisse et faire une course à la con pour lui prouver que je tenais encore à elle. Mais passons, ça à la limite je m'en bat les couilles. Non par contre, ce que je savais pas, c'était qu'elle logeait chez toi.

Le ton était limite celui du reproche, et Steve agrippa les deux yeux de son amis et ne les lâcha plus. Il voulait savoir. Pourquoi n'était-il pas au courant? Pourquoi ne l'avait-il pas été? Steve reprit alors:
- Je dois t'admettre que je pensais que tu m'en parlerais Kieran. Et ce que j'aimerais savoir en fait, c'est pourquoi tu m'as rien dit bordel? On est censé tout se dire merde! Steve se rattrapa alors. Bon pas tout, mais une grosse partie des choses quand même. Et... Je sais pas, je penserais qu'un tel truc tu me le dirais. Et Steve plongeait dans sa réflexion. Mais tu me diras peut-être c'est ma faute... P'tet que j'aurais dû appeler plus souvent, prendre des nouvelles régulièrement... Ouais, d'accord, j'ai merdé sur pas mal de point, mais je pensais pas avoir merdé au point que tu m'en parles pas. Steve se leva et s'approcha de Kieran. J't'en veux pas... Et j’espère que tu m'en veux pas non plus... Je suis juste venu pour qu'on parle tranquillement, parce qu'à la vérité ça fait un bye qu'on a pas eu le temps de discuter tranquille autour d'un bon verre de bière et de s'expliquer un peu... Comme deux frères.

Steve s'arrêta là après avoir pesé chacun de ses mots. Il n'était pas innocent. Loin d'être un ange et un type parfait. Mais il ne pensait pas qu'un jour Kieran puisse ne pas l'avertir de cela. Ou alors Steve avait été aveugle durant tout ce temps. C'était possible après tout. En cet instant pourtant, Steve se sentait bien, heureux de pouvoir enfin parler avec celui qu'il considérait comme son frère, heureux d'être seul à seul avec lui.

On choisit ses amis, pas sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Aoû 2017 - 0:26
Kieran Christopher
Criminels
avatar
Messages : 68
Dolls : 55
Mon age : 33 ans
Mon Job : Garagiste
état Civil : Célibataire
Date d'inscription : 05/08/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:

Kieran & Steve.
Le garage.


Two Brothers need calm and Explication




K
ieran hocha lentement la tête, acquiesçant à ses paroles. Ce qui les avaient d’abord rapprochés était la mécanique et les voitures. Kieran avait adoré pouvoir partager sa passion avec Steve lorsqu’il arriva.  Kieran préférait bricoler, Steve conduire. Et ils avaient rapidement trouvé leur équilibre, échangeant conseils et coups de main. C’est ce que Kieran avait apprécié chez Steve. Cet entrain et cette passion.

Mais Kieran fut vite surpris de la tournure des évènements. Il ne s’attendait nullement à ce Steve vienne lui parler de Sam, et encore moins pour l’engueuler. Son ton était réprobateur, et même accusateur. Ses premières paroles eurent l’effet de braquer Kieran et il n’apprécia pas du tout le ton que son ami prenait. Il fronça les sourcils mais se tut, le temps qu’il continua. Ses paroles étaient dures et pleines de reproches. Puis il dut s’apercevoir que ce n’était pas du tout le bon ton à employer avec Kieran et s’avisa. Il n’était pas du genre tête brulée mais ce que Kieran supportait le moins était d’être accusé injustement de quelque chose qu’il n’avait pas commise. Ou de paroles biaisées comme celles de son ami. Il était choqué du ton chevrotant que Steve avait lorsqu’il parlait de Sam. Kieran ne s’était certainement pas rendu compte, qu’après tant de temps, il était aussi affecté par la situation. Steve ne lui en avait que très peu parlé après le départ de Sam. Il assuma que c’est parce qu’il avait continué sa vie. Maintenant Kieran se demandait s’il ne s’était pas agi d’un mécanisme de protection. Pourtant, lui aussi pensait qu’ils se disaient tout ! Tiens, l’arroseur arrosé…

Kieran ne parla pas de suite, le temps de digérer l’attaque directe. Il essuya ses mains sales sur son pantalon et s’éloigna. Il ouvrit le frigo, attrapa deux bières et l’ouvre bouteille. Décapsula la sienne et lança la deuxième puis l’ouvre bouteille à Steve qui les réceptionna. Il avala une longue gorgée et s’alluma une cigarette. Il tira dessus une fois et regarda Steve calmement.

« Ecoute, dit-il très calmement, je suis pas votre putain de pigeon. Il fit une pose et tira une deuxième fois sur sa cigarette. Vous êtes assez grand pour parler non ? Et puis je savais pas que ça t’intéressait », ajouta-t-il plein de sous-entendus. Il avait vu toutes les chics passer dans son lit. « Oui mon pote, tu as merdé, reprit-il grave et sincère. Elle avait besoin de nous, tu n’as pas vu sa détresse quand elle s’est barrée. Tu lui as porté son petit cul jusqu’à sa place dans l’avion, et après tu as disparu ». Quelque chose à se reprocher mon pote ? pensa-t-il. « J’étais là après, j’ai fait les aller retours au Canada, je me suis occupée de la petite, j’étais là pour les anniversaires, les noëls... J’ai vu les merdes qu’elle a traversé et puis sa réussite, dans son travail, avec sa gosse. Est-ce que tu as appelé au moins ? Tu ne peux pas me reprocher d’avoir accueilli ma fille chez moi. »

Kieran avala une nouvelle gorgée de bière. Il ne savait pas si Steve avait mesuré l’importance qu’il avait pris auprès de la petite famille. Il n’avait pas vraiment posé de question non plus, et il n’était pas venu à l’idée de Kieran d’étaler sa vie perso. Il en avait un peu rien à foutre de recevoir des lauriers ou des félicitations. Ok, Steve était son frère, mais c’était peut-être quelque chose que Kieran avait égoïstement voulu garder pour lui. Il ne pensait vraiment pas que Steve en avait quelque chose à foutre depuis que Sam était partie, ou dans le pire des cas, il pensait que ça l’aurait fait souffrir. Enfin honnêtement, Kieran ne savait pas trop pourquoi il ne lui en avait pas parlé. Peut-être que lui aussi se trouvait-il des excuses. Il ne lui laissa pas le temps de répondre et enchaina.

« Et puis avec toutes les meufs qui passaient dans ton lit, je pensais pas que t’en avais quelque chose à foutre de Sam. Et puis, elle ne m’a rien dit. Mais t’as qu’à lui demander toi ce qu’elle en pense ! Encore, je suis pas là pour me mettre au milieu mon pote, précisa-t-il. Je ne l’ai jamais fait, j’ai été là pour vous deux, mais ne me demande jamais de choisir un côté. Je te dis quand tu merdes, je lui dis quand c’est elle. Un point c’est tout ».

Il espérait avoir été clair. Il les aimait tous les deux autant l’un que l’autre. Il n’avait jamais pris part lors de leur nombreuses histoires et séparations. Il avait juste été le filet de sécurité pour tous les deux. Ramasser les morceaux ou prendre une bonne cuite pour oublier. Il était le pote discret qui était là juste si on voulait parler. Il n’avait pas vu d’un très bon œil au départ leur couple. Il avait eu peur d’être mis à part, ou qu’avec leurs deux caractères, leur trio vole en éclat. Mais malgré les séparations, leur trio avait tenu le coup. Steve et Sam avait trouvé un terrain d’entente, Kieran ne savait pas quoi mais n’avait jamais demandé.

« Juste, sache qu’au Canada elle était heureuse. Mais elle a changé depuis qu’elle est rentrée. »

Il n’avait pas ajouté « depuis qu’elle t’a vue » mais c’était aussi la question qu’il posait implicitement. Il ne savait pas ce qu’il se passait entre ces deux mais il ne voulait absolument pas que le retour de Sam ne change quoique ce soit. Ils avaient réussi jusqu’à présent à tout faire marcher, il priait pour que Steve ne foute pas tout en l’air.

Kieran était surpris lui-même par tout ce qu'il venait de déblatérer. En effet, ils avaient peut être besoin de parler et de mettre tout au clair.




Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Aoû 2017 - 12:55
Steve Weaver
Citoyens
avatar
Messages : 158
Dolls : 315
Mon age : 30 ans
Mon Job : chercheur à l'Université, j’occupe aussi un poste au musée de la ville en raison de mes recherches
état Civil : Compliqué? Oui compliqué...
Mon Adresse : NORTH SIDE
Date d'inscription : 28/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:



Two Brothers need calm and explications...

Kieran & Steve

Kieran était le genre de mecs avec qui Steve aimait parler, il savait que ce-dernier pouvait lui donner des conseils et qu'il serait toujours honnête avec lui, quitte à lui faire mal. C'était d'ailleurs pour cette raison que Steve venait voir Kieran et pas Lukas, parce qu'entre les deux, il savait qui aurait les couilles de dire ce qu'il pensait de manière directe. certes Lucas le lui aurait dit, mais sans vraiment vouloir le vexer, donc au final... Au final on aurait peut-être pas eu une conversation franche et directe. Steve avait joué sa carte, et il ne s'attendait pas à ce que Kieran lui tape gentiment l'épaule en disant "ça va aller mon pote, je vais te filer un coup de main et on va régler ce bordel." Non. Kieran lui dirait clairement ce qu'il pensait, et Steve le savait pertinemment, aussi, quand l'autre commença après s'être allumé une cigarette et après lui avoir lancé une bière, et déclara qu'il n'était pas le pigeon des deux tourtereaux, Steve ne put que sourire. Il n'en demandait pas tant, et surtout pas à son frère.

Par la suite, il déclara qu'ils étaient assez grand pour parler entre eux, et que lui n'était pas au courant que ça l'intéressait. Steve but une gorgée de bière et haussa un sourcil. Bon, d'accord, il ne l'avait peut-être pas dit clairement à son best friend, mais celui-ci avait bien dû s'apercevoir que le blondinet avait le béguin pour la jolie blonde. Ou alors il était aveugle. Et Steve ne pensait pas un instant que Kieran soit aveugle. Il n'était pas bête, juste silencieux. Il observait, notait tout dans un coin de sa tête, mais il fermait sa gueule. Le considérer comme un imbécile aurait été l'une des erreurs les plus stupides de Steve. Finalement, Kieran lui balança qu'il avait merdé. Steve l'écouta comme si il avait écouté les conseils d'un grand frère. Étant l'aîné de la fratrie, il n'en avait jamais eu, et finalement, cela lui manquait un peu de temps à autres. Il avait merdé oui, et comme le disait si bien Kieran, il n'avait pas été là pour voir la détresse de la jeune femme, il avait juste été présent pour l'amener à l'aéroport afin qu'elle se tire. Steve sourit bêtement. Pas de joie. Juste le fait de voir sa connerie. Il se leva, fît quelques pas alors que Kieran continuait, faisant ressortir le fait qu'il n'avait pas lâché la petite famille lui au moins. Il avait été présent avec Samy et sa fille au canada, avait été là pour les Noël, il avait vu la petite grandir, il avait suivi Sam, l'avait sans aucun doute aidé comme il le faisait toujours. Et Steve? Lorsqu'il demanda si il avait au moins appeler, Steve ne put que baisser la tête. Égoïste qu'il était, il n'avait rien fait. Le pilote joua avec une clé de douze dans sa main alors que Kieran s'arrêtait le temps d'apprécier une bière.

Steve l'écouta encore. Avec le nombres de filles qui passaient dans le lit de Steve, il pensait que le blondinet n'en avait plus eu rien à foutre de Sam. C'était faux. Steve ne l'avait jamais oublié, il avait juste voulu continuer. Il avait voulu essayer de continuer sa vie, comme un grand garçon... Voilà le résultat du grand garçon. Un enfer. Puis Kieran tint à préciser que Samy ne lui en avait jamais parlé aussi, donc il n'en savait trop rien, lui il avait rendu service, voilà tout, et il n'entendait pas se mettre au milieu ni même choisir un camp, ça non. Et Steve le savait. Kieran ne choisissait pas, il aidait les deux, soutenait les deux, mais il ne choisissait pas. Comme il le disait si bien, il savait dire à l'un comme à l'autre, les moments où ils merdaient. Steve s'arrêta de jouer avec la clé, posa l'outil et apprécia une nouvelle gorgée de bière avant de répondre.

- T'as raison, j'ai merdé. Je l'sais bien Kieran. Je suis au courant. Tu sais, depuis que j'ai revu Samy, je me pose une question du coup... Est-ce que je suis un lâche? Est-ce que j'avais trop peur pour lui avouer ce que je ressentais pour elle? Trop con pour lui filer un coup de téléphone. J't'avoue que je sais pas. Il s'arrêta et se tourna vers son meilleur ami. Je l'ai jamais appelé bordel! Jamais! Je suis au courant de ça, elle me l'a reproché aussi. Non, je l'ai pas vu grandir la petite, non j'étais pas là à Noël. Tu veux la vérité? Il avait monté d'un ton, soudainement, comme si ce trop plein de colère envers lui même devait être évacué. La vérité c'est que je suis jamais allé la voir, je l'ai jamais appelé, j'ai jamais pris de nouvelles. Voilà. Il passa une main dans ses cheveux avant de reprendre. Je connaissais même pas son adresse. Si j'avais le nom de la ville c'était déjà bien. Il s'arrêta alors que Kieran reprenait.

La dernière phrase de Kieran lui fit plus mal que tout ce qu'il avait déjà dit. Elle était heureuse au Canada. Voilà la situation. Maintenant ce n'était plus le cas donc? Voilà la conclusion qu'il fallait en tirer. Steve pencha la tête, un peu déçu tout de même. Il reprit finalement.

- Je te demanderai pas de choisir Kieran... Et à choisir, elle vaut plus le coup elle que moi, hein? Steve resta là penseur. J'veux qu'elle soit heureuse. Et j'ai pas envie de merder une seconde fois, ça j'le sait. Il prit le temps de boire une autre gorgée. J't'emmerde peut-être un peu avec ses problèmes de femmes tu me diras. Steve s'arrêta une nouvelle fois. Alors quoi... On la fait embarquer à nouveau dans un avion et elle se tire, pour retrouver le bonheur que j'pourrais jamais lui donner si je comprends bien? Finalement il redevint sérieux. J'ai pas été à la hauteur Kieran je le sais. Je suis bon dans mon travail, bon au volant d'une caisse qui file à toute vitesse, mais un véritable incapable quand il s'agit d'assumer mes sentiments face à la femme que j'aime. Je le sais. Mais je veux changer ça. Et je vais me battre pour elle. Termina-t-il déterminé. Parce que je vais plus te le cacher, et t'as sans doute dû le voir, je l'aime à en crever cette femme. Samy... Elle est pas comme les autres, et tu le sais parce que tu la connais sans doute mieux que moi.

Steve s'arrêta, regarda l'une des voitures dans le garage, légèrement abîmée sur la carrosserie. Cela ne voulait pas dire qu'elle ne roulerait plus, elle avait juste besoin d'aide. D'une seconde chance. Comme Steve. Ce-dernier alla caresser la carrosserie abîmée et reprit.

- Je pense qu'on a tous droit à une seconde chance, mais on peut choisir de s'en saisir ou pas. Il s'arrêta et regarda Kieran droit dans les yeux, s'approcha de lui jusqu'à sentir l'odeur de sa clope. En fait, je me suis mal exprimé. J'avoue que je te reprochais un peu de m'avoir rien dit. Par contre je te remercie profondément d'avoir toujours été là pour elles. La mère comme la fille. Merci.


Steve s'arrêta là, préférant cela plutôt que de déblatérer tout un tas de conneries qui n'auraient pas été meilleures que le reste. Kieran était un exemple, Steve un imbécile. Mais parfois les imbéciles pouvaient devenir des gens meilleurs. Non?





On choisit ses amis, pas sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Aoû 2017 - 20:00
Kieran Christopher
Criminels
avatar
Messages : 68
Dolls : 55
Mon age : 33 ans
Mon Job : Garagiste
état Civil : Célibataire
Date d'inscription : 05/08/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:

Kieran & Steve.
Le garage.


Two Brothers need calm and Explication




K
Kieran le fixait calmement, sans aucune animosité ni agressivité dans le regard. C’était juste sa manière à lui d’observer et cerner les gens. Les bras croisés sur sa poitrine, muet et observateur. C’était une des rares fois qu’il voyait Steve admettre si rapidement qu’il avait tort. Il n’était pas forcément de mauvaise foi mais il lui arrivait de mettre du temps à réaliser.  C’est pourquoi Kieran fut plus que surpris lorsque son ami lui demanda s’il était un lâche. Il ne put s’empêcher de lui lancer un regard désapprobateur lorsqu’il lui avoua qu’il ne l’avait jamais même appelée. Elle avait dû se sentir tellement seule. Son meilleur pote l’abandonnant si lâchement. Malgré sa franchise, Kieran ne pouvait pas seulement acquiescer et laisser son pote comme ça. Donc il se retint de faire un commentaire. Kieran se demanda sur le coup s’il était vraiment au courant de toute l’histoire. Il savait que Steve avait pris ses distances lorsqu’elle avait commencé à sortir avec son ex Liam, mais il était revenu après. Kieran les trouvait bizarres mais n’avait jamais posé de questions. Et comment était-il passé de meilleur ami à néant en si peu de temps ?

Lorsque son ami repris son discours, Kieran commença à comprendre où toute cette discussion allait mener et sa gorge se serra. Kieran voyait à présent ce qu’il n’avait jamais voulu voir jusqu’à maintenant. Sam était plus qu’une ex pour Steve. C’était la première fois qu’il le voyait dans un tel état. Il avait même employé mes mots sentiments, bonheur et changer dans la même phrase. Il ne savait pas quoi dire. Il voulait se battre pour elle déclarait-il. « Je l’aime à crever », la phrase raisonna dans la tête abasourdie de Kieran. Etait-ce réel ? Le coureur de jupon se poser pour de bon pour leur Sam ? Cette idée foutu les frissons à Kieran. Et s’il merdait encore une fois ? Et s’il réussissait pour de vrai ? Allaient-ils perdre ce trio ? Et la petite ? Quelle était sa place ?

Tant de questions se bousculaient dans la tête de Kieran alors qu’il contemplait pensif son ami regarder attentivement une des voitures du garage. Il demanda alors une seconde chance. Mais était-ce à Kieran de la lui donner ? Non, il avait été injuste avec son meilleur ami. Bien sûr que non il n’avait pas à le juger, il n’avait pas à penser au pire, mais juste au meilleur et être là seulement pour le soutenir.
Cependant, quelque chose continuait à troubler Kieran sans vraiment pouvoir mettre le doigt dessus. Serait-il possible qu’il soit jaloux de son frère ? Etait-ce la jalousie qui lui tordait le ventre ? Non, c’était impossible.
Il prit une inspiration et ouvrit la bouche après la tirade de son frère.

- « J’ai jamais dit de la renvoyer au Canada. Je me pose juste des questions. Il marqua une pause et repris calmement. Elle est bizarre depuis qu’elle t’a revue, je n’ai jamais su ce qu’il s’était passé entre vous avant qu’elle parte et je n’ai pas besoin de le savoir si ça ne me regarde pas, ajouta-t-il les mains en avant. Il écrasa sa cigarette et ne put résister à la tentation d’en rallumer une autre directement après. Ah ce manque, cette intoxication… Je ne pensais pas, Steve, dit-il sur un ton presque désolé, je ne pensais pas que tu étais à ce point. Il inspira sur sa cigarette. Oui, tout le monde mérite une deuxième chance, continua-t-il. Et je pense que tu peux y arriver, le rassura-t-il, sincère. Que comptes-tu faire ? »

En effet, il pensait vraiment au fond de lui qu'il pouvait y arriver. Sam n'était plus elle même depuis qu'elle l'avait croisé, et Kieran la connaissait assez bien pour savoir ce que cela signifiait. Elle n'était pas indifférente à Steve. C'était peut être uniquement du divertissement, ou for old time sick? Il n'en savait honnêtement rien. Peut être avait-elle réalisé qu'elle l'aimait également.

La dernière phrase l’avait un peu chamboulé. De quoi le remerciait-il, en fait ? Il avait juste pris le rôle que Liam avait perdu, pas celui de Steve… Du moins auprès de sa fille. Jamais auprès de Sam, bien sûr. Il se sentit obligé d’ajouter : « je ne l’ai pas fait pour toi, tu n’as pas à me remercier », un peu trop sur la défensive.

Kieran ne comprenait pas tout ce qu'il se passait dans la pièce. Il devint un peu suspicieux. Avait-il raté une étape?





Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû 2017 - 11:45
Steve Weaver
Citoyens
avatar
Messages : 158
Dolls : 315
Mon age : 30 ans
Mon Job : chercheur à l'Université, j’occupe aussi un poste au musée de la ville en raison de mes recherches
état Civil : Compliqué? Oui compliqué...
Mon Adresse : NORTH SIDE
Date d'inscription : 28/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:



Two Brothers need calm and explications...

Kieran & Steve

Kieran était comme Steve. Il se posait des questions. Le retour de Samy venait un peu tout chambouler il fallait le dire. Leur petit train-train quotidien, leurs habitudes, tout était mis à mal parce qu'elle était revenu. Etait-ce une mauvaise chose? Steve ne le pensait pas. Il se rendait compte, maintenant qu'elle était revenu, à quel point il aimait cette femme, à quel point il tenait à elle. Elle n'était pas simplement une amie, une ancienne conquête, une ex, non, elle était bien plus que cela pour lui. Elle représentait une part de lui-même. Une part de lui-même qui s'était endormie lorsqu'elle était partie. Une part qu'il avait peut-être voulu oublié, volontairement, comme si il pouvait continuer sa vie tranquillement... Normalement. Mais le problème, c'est qu'avec lui, avec eux, rien n'était normal. On ne pouvait pas prétendre à une vie normal quand on trafiquait des voitures que l'on pilotait la nuit dans des courses de hautes vitesses où se côtoyaient nanas, voitures, argents et de temps à autres, drogues. Lorsque Kieran affirma n'avoir jamais dit qu'il fallait la renvoyer au canada, Steve souffla de contentement. Déjà, l'idée ne plaisait pas non plus à Kieran.Ou alors il le cachait bien.

Finalement, Kieran admit qu'il ignorait que Steve en était à ce point. Il ne le savait pas, et pour la simple et bonne raison que Steve et lui n'en avait jamais vraiment parlé. Kieran avait ses gonzesses, Steve les siennes, et c'était le seul point où l'un ne venait pas de mêler des affaires de l'autre... Sauf si ça dégénérait. Mais ça n'était jamais arrivé jusque là. Kieran confirma d'ailleurs qu'il n'était pas au courant et qu'il n'avait pas besoin de l'être si ça ne le regardait pas. Steve prit appui sur la voiture légèrement abîmé alors que son ami lui disait qu'il pensait que Steve avait une chance, et il était sincère. Finalement, il demanda alors ce que Steve comptait faire. Admirable question, posé au bon moment, au moment où Steve ne savait pas vraiment que faire. Le blondinet termina sa bouteille de bière et finit par la poser dans un coin avant de répondre:

- Je sais pas vraiment... Mais je sais que je veux pas me comporter comme un idiot. Je crois que la première chose que je veux faire, c'est passer plus de temps avec elle. Je veux pouvoir l'aider. Lui rendre service. Lui prouver que je peux m’occuper d'elle... Et de sa fille. Il s'arrêta un peu avant de reprendre. Je veux être capable de lui montrer que je peux changer, que je peux devenir sérieux, responsable et arrêter de ramener des nanas dans mon lit parce que je ne veux plus qu'elle. Il s'arrêta une nouvelle fois, fixant son ami. C'est un bon début je pense non?

Son frère retorqua alors qu'il n'avait pas aidé Samy et sa fille pour Steve. Ce-dernier le savait bien. Kieran était aussi un frère pour Samy. Ils étaient très proches et Kieran avait toujours été là pour Samy... A l'inverse de Steve certes. Steve hocha la tête et reprit:
- Peut-être que tu l'as pas fait pour moi, cependant je te remercie quand même... Parce que ça doit pas être simple tous les jours et que moi j'aurais peut-être pas eu le cran de le faire. Sans aucun doute que ça ne devait pas être facile pour Kieran puisque visiblement, il était là aujourd'hui pour échapper à la maison. C'est sûr que pour Kieran habitué à vivre seul, il y avait du changement... Finalement, Steve reprit. Je veux ce qu'il y a de meilleur pour elle. Et pour sa fille aussi. Alors d'après toi... Il releva le regard vers son frère. Qu'est-ce qui est le mieux pour elles? Qu'est-ce qu'il faudrait que je fasse d'après toi? Kieran les connaissait mieux que quiconque, il pouvait donc répondre à la question sans mal. Steve continua cependant. Je demande pas ça pour m'attirer leurs bonnes grâces, ou quoi que ce soit. J'veux juste me comporter correctement.

Kieran pouvait très bien lui dire de se débrouiller, de faire comme il pensait, Steve le savait. Mais il demandait conseil. Conseils même si au final, le plus expérimenté des deux dans ce domaine là n'était peut-être pas Kieran justement... Mais il était plus sage que Steve et peut-être plus franc, plus correct quelques fois.

On choisit ses amis, pas sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû 2017 - 22:54
Kieran Christopher
Criminels
avatar
Messages : 68
Dolls : 55
Mon age : 33 ans
Mon Job : Garagiste
état Civil : Célibataire
Date d'inscription : 05/08/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:

Kieran & Steve.
Le garage.


Two Brothers need calm and Explication




C
’était une soirée d’hiver glaciale comme Chicago en réservait souvent, avec son lot de coupure de chauffage et coupure d’électricité. Ils avaient tous les trois décidés de se ramener chez lui. Steven’avait pas débarqué depuis trop longtemps, mais ils avaient déjà développé une grande complicité. Il avait d’ailleurs amené de quoi se réchauffer l’estomac et le corps, Sam quelques couvertures et il s’était tous les trois entassés au pied du canapé, à la lumière de la bougie, à boire et à jouer aux cartes. Kieran adorait que Steve soit là, il mettait l’ambiance de par sa connerie et Sam le recadrait s’il prenait la grosse tête. Pendant ce temps Kieran profitait du spectacle en rigolant, il ne manquait plus que les popcorns. Ils avaient passé la nuit blottis les uns contre les autres, à rire et à jouer. Leur complicité était sans limite à ce moment-là et Kieran adorait ce genre de soirée en petit comité. Leur amitié était naturelle, sans aucune tension ou sans aucune arrière-pensée. Du moins jusqu’à un certain point. Ensuite ils avaient changé et tout cela n’était plus possible.

Ces soirées d’insouciance lui manquaient cruellement, où ils étaient simplement heureux tous ensemble et qu’il n’y avait pas de barrière, pas de passé, pas de questions. Il remarqua que son ami aussi avait terminé sa bière, alors il lui intima de le suivre dans la pièce arrière. La pièce servait principalement de quartier général aux Black Eagles mais il servait aussi de salle de repos aux travailleurs d garage. Le frigo regorgeait donc de bières fraiches et il y avait un canapé en cuir noir pour se poser. Il sortit deux nouvelles bières tout en l’écoutant parler. Son ventre se noua lorsque son ami énonça Holly. Il y avait deux semaines, il ne savait certainement même pas son nom et maintenant il voulait s’en occuper ? Kieran ressentit une pointe de jalousie. Il sortit son tabac, grinder, ses feuilles et sa beuh. Il se laissa tomber sur le canapé et entreprit de se rouler un joint sans regarder Steve mais en continuant à l’écouter attentivement. Ses questions le surprirent. Kieran était le plus gros célibataire et solitaire de la bande. Il n’avait jamais eu une seule relation sérieuse. Et maintenant son frère lui demandait conseil. C’était comme demander à un loup comment il faisait pour être végan !

Il soupira et alluma son joint. Il leva les yeux vers Steve, ne sachant pas vraiment quoi répondre.

« Tu es sûr que je sois le mieux placé pour répondre à ça ? Je n’ai jamais gardé une fille plus d’une semaine ! » commenta-t-il avec un demi sourire. Il tira sur son joint et enchaina. « Plus sérieusement, tu connais autant que moi le caractère de Sam. Elle va être infernale avec toi, plus que d’habitude. Elle va sans doute te tester sur la distance » dit-il en souriant.

C’était une peste quand elle le voulait. Elle avait refusé l’aide de Kieran lors de la découverte de sa grossesse, jusqu’à l’insulter et lui dire de dégager. Elle lui avait balancé à la tête que ce n’était pas ses affaires. Ce qui techniquement était vrai. Cependant, elle vivait chez la mère de Kieran un temps, son ex le harcelait pour avoir des nouvelles et son meilleur pote était tout bizarre. Donc en pratique, si un peu. Elle savait la tête de mule qu’elle était, et il voyait qu’elle avait passé son putain de caractère à sa fille. Elles iraient loin ensemble en tout cas, il ne craignait pas pour elles. Mais est-ce que Steve était prêt à tenir sur l’endurance ?

« Elle va t’en faire baver » répéta-t-il en fixant Steve, pour s’assurer qu’il comprenait vraiment ce que ça impliquait. « Le seul conseil que j’ai, ça serait accroche-toi ? » Dit-il en haussant les épaules.

Devait-il lui dire tout ? Bien sûr c’était son frère. Il plongea son regard dans le sien et reprit plus sérieusement.

« Cette gosse, Steve, je l’ai élevé. Elle habite chez moi, je la nourris, je la corrige, je l’aime » Il marqua une nouvelle pause. « Je ne pensais pas être ce mec à gosse. Mais putain qu’est-ce qu’elle est énorme » il secoua la tête tout en souriant, puis reprit son séreux. « Ne fous pas tout en l’air, je te préviens ».

Ce n’était pas une menace, plus une mise en garde. Kieran ne supporterait pas que les deux blondes se cassent à nouveau. Il avait adopté cette gosse comme la sienne. Il l’aimait d’un amour infini sans l’avoir demandé. Il n’avait pas compris quand cela était arrivé, il n’avait pas vu le basculement. Il savait simplement qu’aujourd’hui, il serait incapable de vivre sans entendre son rire strident qui avait pourtant le don de l’énerver, sans voir ses bouclettes ou encore son air fier et assuré qui racontait comment elle avait maté un garçon qui l’embêtait.
Cette gosse apprenait comme une éponge, les bonnes comme les mauvaises choses. Et Kieran n’était pas sûr que trop de changement soit bon pour elle.

« Tu as raison en disant que tu devrais passer plus de temps avec elles, toutes les deux. Mais ne me l’enlève pas ».

Il ne savait pas s’il avait dit dans le sens où il avait peur que Steve les fasse fuir ou qu’au contraire il réussisse à se les accaparer et que Kieran perde toute la place dans cette petite famille. Au fond, il ne savait pas comment réfléchissait un enfant. Peut-être qu’élevée sans père pendant six ans, elle pourrait très bien passer de Kieran à Steve et oublier le premier. Qui sait.






Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû 2017 - 19:40
Steve Weaver
Citoyens
avatar
Messages : 158
Dolls : 315
Mon age : 30 ans
Mon Job : chercheur à l'Université, j’occupe aussi un poste au musée de la ville en raison de mes recherches
état Civil : Compliqué? Oui compliqué...
Mon Adresse : NORTH SIDE
Date d'inscription : 28/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:



Two Brothers need calm and explications...

Kieran & Steve

Steve ne put que lâcher un sourire lorsque Kieran confirma ce qu'il pensait. Le bonhomme savait bien qu'il n'était peut-être pas le mieux placé pour lui donner des conseils quand à ne pas tout foutre en l'air puisque son frère n'était pas le genre de type à garder une fille plus de trois semaines. Et encore trois semaines c'était sympa. Mais Steve le lui demandait parce qu'il savait que Kieran connaissait Samy mieux que quiconque, peut-être même mieux que lui. Il fallait l'avouer, à eux trois, ils formaient une sacré bande. Les quatre cents coups, ils les faisaient ensemble. Steve se souvenaient de ces soirées qu'ils avaient passés ensemble. Les uns comptant sur l'autre, et vice versa. Ils étaient une famille. Unis par des liens d'amitiés, d'amour même, des liens forts. Et même si parfois la vie leur faisait subir de rudes épreuves, ils tenaient, et en sortaient renforcés. La plus grosse des épreuves avait peut-être était le départ d'un de leur membre, et le retrait d'un autre dans son égoïsme. Steve ne s'en félicitait pas. Mais il voulait redevenir cet homme, ce frère, cet ami, sur qui l'on pouvait compter, sur qui l'on pouvait s'appuyer.

Kieran lui déclara ce qu'il pensait. Elle allait être infernal avec lui. Steve en avait déjà eu un avant-goût. Mais il se doutait que ce n'était que le début, et lorsque son ami déclara qu'elle allait le tester sur la distance, il ne put que hocher la tête. Oui, sans nul doute, elle le ferait, car lorsqu'elle voulait tester quelqu'un elle pouvait se montrer patiente et persévérante. Elle pouvait se montrer peste, et son caractère de merde n'arrangeait rien, mais pour la première fois, étonnamment, Steve ne craignait plus cette épreuve, c'est à peine si il la redoutait. Il voulait désormais prouver qu'il en était capable. Est-ce qu'il l'était? Seul l'avenir le dirait, mais il était confiant. Lorsque son frère lui déclara que la seule chose qu'il pouvait lui conseiller était de s'accrocher, Steve le prit à cœur. C'est ce qu'il allait faire. Il allait s'accrocher. Comme un marin qui s'accroche à un cordage d'un navire pour tenir dans la tempête, qui ne lâche rien afin de pouvoir voir le soleil se lever encore une fois sur le magnifique océan. Pour sentir en lui cette impression de réussite, cette joie de la victoire, et cette satisfaction d'avoir remporté une épreuve.

Et puis Kieran lui parla de Holly. Il lui expliqua qu'il l'avait élevé, corrigé... Aimé. Et Steve ne put qu'observer son frère. Si Steve était jeune, parfois inconscient et fou, il savait se poser et observer. Et la manière qu'avait son mécano de s'exprimer n'était pas habituelle. Il ne parlait pas de la gosse comme de quelqu'un qu'il aimait légérement plus que quelqu'un d'autre, non, il en parlait comme si elle était sa fille. Son regard était plein de douceur en l'évoquant et si sa voix ne faiblissait pas, elle se faisait légérement plus douce. Lorsque sonna la mise en garde de ne pas tout foutre en l'air, Steve sut qu'il allait devoir faire plus attention que jamais. Attention aux deux filles, mais aussi à Kieran qui avait appris à l'aimer... Pour ne pas dire les aimer. Vivre sous le même toit que Samy n'avait pas dû laisser indifférent le grand costaud qu'il était, et avoir élevé sa fille, se retrouver là comme une petite famille normale américaine avait dû mettre petit à petit sa vie de célibataire de côté pour l'habituer à autre chose, et soudain Steve eut peur. Est-ce qu'il allait vraiment pouvoir? Est-ce qu'il allait pouvoir un jour reprendre entièrement Samy? Est-ce qu'il pouvait seulement le faire en sachant que Holly avait dû s'attacher au nounours qu'était le mécano. Désormais il savait que tout ne serait plus pareil, et reprendre la jolie blonde... C'était arraché une partie de la vie de Kieran.

Steve se leva du canapé penseur, la bière à la main. La donne changeait soudainement. Kieran avait réussi là où Steve s'était vautré. Il avait sut bâtir sa petite famille, sans vraiment peut-être le vouloir. Il avait sut prendre ce rôle de père pour al petite, ce rôle de protecteur pour Samy, voir même peut-être ce rôle de mari. Steve regarda la bouteille de bière... Et si? non... Pourtant la question lui trottait dans la tête. Et si ils avaient couchés ensemble. Après tout, Kieran était charmant, bel homme, fort, un chic type malgré ses airs bourrus, et quelqu'un d'attachant. Steve en était-il jaloux? Sans aucun doute. Il vint se rasseoir sur le canapé alors que son frère lui demandait de ne pas la lui enlever. Qui ça? La gosse? Ou Samy? Ou les deux à la fois? Steve avala une gorgée de bière. Elle fût bien amère. Les choses étaient soudainement plus compliqué. Vraiment trop.

Alors quoi? Qu'est-ce qui était le mieux? Laisser la petite famille en paix? S'effacer? Samy tenait à lui, il savait qu'elle avait encore des sentiments pour lui, mais avec Kieran? Il ignorait tout de leur relation, et passer quelques mois sous le même toit ne devait-il pas cacher quelques parties de jambes en l'air? Rien qu'à cette idée, Steve ne savait pas quoi penser. Il ne pouvait blâmer ni l'un ni l'autre. Il ne pouvait que se blâmer lui-même. Le mieux serait peut-être qu'ils les laisse tranquille, voilà tout. Peut-être n'était-il tout simplement pas fait pour la vie de famille lui, peut-être était-il fait pour autre chose. Il n'avait jamais sut se poser, peut-être qu'n jour il le ferait, mais Samy avait besoin de se poser avec quelqu'un de sérieux autant pour elle que pour sa fille, et le plus sérieux des deux dans la pièce, sans nul doute, c'était Kieran. Finalement, le blondinet répondit.

- J'te les enlèverai jamais Kieran. Et si je le fais un jour, je te prierais de venir me casser la gueule. Il le regarda. T'es libre de faire ce que tu veux avec elles. Tu t'es occupé des deux filles Kieran, je serais le pire des connards si je venais et que je prenais toute la gloire. Et j'ai surtout pas envie d'être un connard. Surtout pas envers toi. Mais maintenant la question était plus complexe que jamais. Steve ne voulait pas faire du mal, ni à Samy, ni à Kieran. Le mieux serait peut-être qu'il arrête de les emmerder un moment et qu'il les laisse construire un peu leurs vies. Peut-être serait-elle plus heureuse avec Kieran qui répondrait sans doute mieux à ses besoins. Alors on faisait quoi? On arrêtait tout? On se stoppait sur ses belles paroles? Steve s'apercevait soudain qu'il était très bon parleur, mais qu'il parlait parfois un peu vite sans prendre les situations en compte. Pourtant le métier qu'il faisait lui apprenait le contraire et lui faisait effectuer le contraire, mais c'était comme si lorsqu'il sortait de son boulot, il devait déjà tout oublier. Foncer tête baissé sans se poser de questions. Bien belle chose à faire pour épater les filles, et splendide stratégie pour se foutre dans la merde. Et puis, je me doute que la petite doit tenir à toi... Gros nounours que tu es. Plaisanta-t-il. Les gosses aiment bien les nounours. Il sourit de sa bonne blague. Il allait falloir qu'il parle à Samy en fait. Il fallait qu'il soit au clair sur ça. Il ne pourrait peut-être jamais lui donner ce qu'elle attendait. Certes il avait un peu de pognon, il était séduisant, plutôt intelligent, mais ça ne faisait pas tout.

- Je ferais gaffe de pas tout foutre en l'air, c'est promis. Il s'arrêta, but une autre gorgée et reprit. Merci de m'avoir accordé un peu de ton temps... Je suis un peu chiant, mais ça fait du bien de parler un peu... Autour d'une bonne bière, déclara-t-il tout sourire aux lèvre en levant sa bouteille. Steve se sentait en effet plus léger d'avoir parler avec son frère, et même si il ressortait plein de questions et d'incertitudes, il se sentait le courage d'aller parler sérieusement à Samy. Il voulait son bonheur. Celui de sa fille. Et aussi celui de Kieran. Et si cela impliquait qu'il leur foute la paix et qu'il les laisse entre eux, si cela impliquait que Samy trouvait son bonheur après de Kieran, il ne lui demanderait certainement pas de choisir, ça il en était désormais sûr. Il la laisserait en paix. Finalement, il reprit son sérieux pour déclarer:
- Il y a autre chose dont j'aimerais te parler. C'est pas des filles cette fois. C'est plus - ou moins - sérieux. Comme tu veux. Et je vais avoir besoin de tes talents de carrossier, de mécano et de peintres. Bref, de tes talents. Ma seule question pour commencer, c'est celle-ci: Tu es prêt à prendre des risques ou non?
Steve s'arrêta sur cette touche un peu mystérieuse. La conversation promettait d'être intéressante. Et comme ils étaient seuls et tranquilles... Autant profiter.
è

On choisit ses amis, pas sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Sep 2017 - 11:27
Kieran Christopher
Criminels
avatar
Messages : 68
Dolls : 55
Mon age : 33 ans
Mon Job : Garagiste
état Civil : Célibataire
Date d'inscription : 05/08/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:

Kieran & Steve.
Le garage.


Two Brothers need calm and Explication




K
ieran se demandait s’il était allé trop loin, ou s’il avait formulé son opinion de la bonne façon. Steve savait que s’il venait lui demander quelque chose, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il y mette les formes. Steve était la tête brûlée pour les actions, il agissait et ensuite il réfléchissait. De ce côté Kieran ne lui ressemblait pas, il était en apparence plus posé et plus réfléchi. Bien qu’il ait fait de la prison pour avoir tué à main nu son beau père abusif.  Par contre Kieran manquait cruellement de retenu dans ses paroles et il savait être blessant parfois, ou égoïste. Il ne connaissait pas la limite qu’il pouvait franchir ou pas avec les gens, et donc préférait se taire à moins qu’on lui demande son avis. C’est bien pour cela qu’il passait pour le mec taciturne de la bande. Mais lorsque Steve lui avait demandé son avis, il savait qu’il allait parler franchement. Et pourtant, la conversation avait pris un tournant bizarre et Kieran se sentait mal à l’aise. Avait-il franchi une sorte de barrière avec son frère qu’il n’aurait pas dû ? Avait-il été trop véhément sur la question de Holly ? En soit, Kieran n’avait aucun droit sur cette gamine et il le savait. Sam se foutait certainement de lui et lorsqu’elle viendrait à reconstruire sa vie, avec Steve ou avec un autre, Kieran allait légitimement perdre sa place au profit du conjoint. Il le savait. Alors pourquoi avait-il autant défendu son attache ? Il n’avait pas le droit. Qu’aurait pensé Sam si elle était là, les regardant discuter de son avenir sans elle. Elle aurait certainement pété une crise bien à elle.

En tout cas le regard sur le visage de Steve avait légèrement changé. Kieran était un « handicapé social » il n’aurait su dire si son expression correspondait à de la tristesse, de la détermination, de la jalousie ou même du bonheur ! Il n’était vraiment pas doué pour les interactions sociales et il préféra s’abstenir de demander.

Lorsque son frère reprit la parole il ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire. Lui casser la gueule ? Avec grand plaisir ! Mais il ne comprit pas la phrase suivante. Il sentit un pincement au cœur. Est-ce que vraiment il essayait de dire ce que Kieran pensait ? Il ne comprenait vraiment pas. Encore une fois, il se révéla l’incapable social de déchiffrer les codes cachés d’une phrase. Kieran aimait que les gens ne prennent pas de détour, autrement il était bien possible qu’il rate le sens caché d’une phrase. « Les mecs sont aveugles » dépeignait parfaitement le gros lourdaud qu’il était.

« Pas de problème, je te mettrai une beigne si tu te perds en route ! » répondit-il en riant. « Mais il n’est pas question d’être un connard avec moi, Steve. Dans tous les cas, tu sais que je te le dirai si t’es un connard. Mais on n’est pas en compétition sur ce point-là. »

Il ne savait pas s'il essayer de le rassurer ou s'il essayer de se rassurer lui-même. Kieran ne cherchait pas du tout à avoir Sam. Dans tous les cas il ne l’avait jamais eu, il n’était même pas sûr de la vouloir au fond. Et il se réjouissait sincèrement que son pote se range après toutes les paires de jambes qu’il avait ouvertes. Il s’agissait simplement de jalousie mal placée pour Kieran à l’égard de la petite famille qui n’était pas la sienne. Il devait se faire une raison, il savait que ce jour arriverait, et il préférait que la petite soit avec Steve qu’avec un bâtard inconnu qui pourrait se révéler être un mauvais père. Malgré tous les défauts de Steve, il savait celui-ci généreux et attentionné lorsqu’il voulait. Et il était persuadé qu’il ferait un bon père.
Il grimaça alors que son pote l’appela « nounours » sachant qu’il détestait ce surnom débile. Il n’avait rien d’un ours si ce n’était le caractère au réveil. Il apprécia la promesse de son pote, car il savait qu’il pouvait faire confiance à sa parole. Steve était un homme d’honneur et quand il s’engageait, ce n’était pas à la légère.

Il leva la bière et acquiesça avec lui. « Une bonne bière résout toujours les problèmes ! » confirma-t-il.

Kieran reprit son sérieux face au ton de son ami. Il ne riait plus du tout, son ton avait quelque chose de cérémonieux, d’important. Comme lorsqu’on annonce qu’on vire quelqu’un ou qu’une personne est morte. Kieran écouta tout ouïe l’annonce. Il sentit l’excitation monter en lui. Il se trouvait ramolli ces derniers temps entre sa vie de famille et son petit garage tranquille. Il faisait moins de soirées et moins de courses. Du coup, la question de son ami mit ses sens en éveil. Il était prêt à faire n’importe quoi du moment où ça pouvait aider ses proches ! Il se redressa sur le canapé, les coudes sur les genoux, intrigué.

« Tu sais bien que oui ! De quoi as-tu besoin mon frère ? »





Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep 2017 - 21:34
Steve Weaver
Citoyens
avatar
Messages : 158
Dolls : 315
Mon age : 30 ans
Mon Job : chercheur à l'Université, j’occupe aussi un poste au musée de la ville en raison de mes recherches
état Civil : Compliqué? Oui compliqué...
Mon Adresse : NORTH SIDE
Date d'inscription : 28/06/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu:
Mes relations:



Two Brothers need calm and explications...

Kieran & Steve

Steve était heureux. Heureux pour deux raisons. Heureux de pouvoir parler de ce genres de problèmes qu'était Samy, son amour pour elle, son comportement envers elle, et heureux de partager une bonne bière avec son frère, de parler avec lui. A vrai dire, si Kieran détestait être surnommé de gros "nounours", Steve le savait, il devait admettre que le surnom était très bien trouver. Et il y en avait une qui pouvait confirmer, elle avait sept ans, et était peut-être aussi chiante que sa mère. Lorsque Kieran répondit qu'il n'hésiterait pas à mettre une beigne à Steve si il se perdait en route, ce-dernier en fût plus que satisfait et ne put retenir un petit rire. Il savait que son frère était sérieux et que ce jour-là il ne le manquerait pas, le simple fait de le voir approuver était simplement... Un peu hilarant. Lorsqu'il rajouta qu'ils n'étaient pas en concurrence sur ce point là, Steve en fût quelque peu rassuré. Il était soudainement plus serein.

Steve reprit sa place sur le canapé, appréciant le confort du cuir même un peu usé. Son frère le regardait, ne le lâchait pas des yeux comme si ce qu'allait dire Steve risquait de changer la face du monde. Et... c'était presque le cas. Parfois, Steve n'arrivait pas à croire ce qu'il allait faire, que de tels pensées puisse venir à lui l'effrayait presque. Mais plus les jours avaient passés, et plus cette idée s'était imposé à son esprit. Seul il n'arriverait à rien. Donc, il avait besoin d'aide, et l'aide, c'était son frère. Cependant, si Kieran refusait, Steve arrêtait tout. Il ne le forcerait surtout pas. Il se lança finalement:
- A vrai dire, j'ai pas besoin de grand chose... Si ce n'est de toi... Et toi, c'est déjà beaucoup. Il sourit avant de reprendre. Je compte mettre en place un trafic de voiture. Bam! Il laissa planer le silence alors qu'il venait de balancer sa connerie. Il était lancé, il avait franchi la ligne, il ne pouvait plus faire demi-tour. Il leva les mains pour éviter que Kieran ne reprenne la parole et argumenta. Effectivement, je l'admets, ça peut paraître fou, insensé et même stupide. Cependant, je ne vise pas à faire un immense trafic, juste de quoi nous renflouer les poches, et surtout, nous préparer des voitures de compétition hors-normes. Steve n'avait pas trop à se plaindre, il roulait déjà dans une belle voiture. Oui mais bon sang! Vous avez déjà compter le nombres de belles voitures suralimentés qui existent sur cette foutue planète? Ouais... Ben lui non plus, mais il y en a un sacré paquet.

Steve, on ne pourra pas dire le contraire, est un passionné d'automobiles et de mécanique. Il aime aller traficoter un peu la voiture dans laquelle il roule, mais ce plaisir il le laisse plutôt à Kieran, non, lui ce qu'il préfère, c'est conduire le bolide. Cette sensation de vitesse, sentir la puissance de la voiture... Il adore ça. Et aujourd'hui, il veut passer à la vitesse supérieur.
- J'ai de bons contact, continua-t-il, qui savent où trouver les voitures, comment les prendre. Par contre... Il marqua un temps d'arrêt comme pour souligner un point important et en profita pour boire une gorgée de bière. Par contre il me faut un camp de base où je pourrais rapatrier les caisses, et j'ai besoin d'un super mécano, comme toi, pour les rendre invisible. Steve s'arrêta, comme si la proposition alléchante touchait à sa fin, mais non content de son beau discours, il continua, lâchant ses beaux atouts.
- J'te laisserais pas seul au garage, ça non... puisque tu viendras avec moi. Il ne laissa pas passer la surprise. Tu es le type dans lequel j'ai le plus confiance. J'partirais pas avec un autre. Une fois au garage, c'est toi qui prendras les commandes, tu auras une équipe avec toi. Tu donnes les ordres, On les rémunère.

Steve s'arrêta, prit le temps de boire une longue gorgée comme après avoir passé une épreuve difficile. Voilà, il l'avait fait. Il avait tout balancé. En avant toute maintenant. Il reprit une dernière fois.
- J't'en ai déjà dit pas mal et j'te demande pas de réponse immédiate. Tu prends le temps que tu veux pour réfléchir. Steve tira une grimace comme si il venait de dire une bêtise. Enfin, pas trop de temps tout de même parce que mes contacts risquent de me lâcher sinon.
Et il s'arrêta là, prêt à essuyer une tempête. Une tempête de quoi? De bonne humeur et d'approbation ou de remontrances et de critiques? Les deux étaient possibles. Le blondinet était un sacré énergumène tout de même. Il ne pouvait jamais s'arrêter et ça... C'était plus fort que lui. Il le savait. Si Kieran demandait plus d'explications, il en aurait, sinon, Steve le laisserait réfléchir un peu. C'est vrai qu'une idée pondue comme ça, ça peut vous laisser pantois, mais quand c'est réfléchi et bien ficelé... ça peut devenir intéressant. Très intéressant même.

On choisit ses amis, pas sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep 2017 - 14:43
Kieran Christopher
Criminels
avatar
Messages : 68
Dolls : 55
Mon age : 33 ans
Mon Job : Garagiste
état Civil : Célibataire
Date d'inscription : 05/08/2017


Mon P'tit Carnet
Disponibilité de jeu: Libre
Mes relations:

Kieran & Steve.
Le garage.


Two Brothers need calm and Explication




K
ieran écoutait attentivement ce que son frère avait à lui dire. Il se prélassa dans la vieille assise de son canapé en vieux cuir ramolli avec l’âge. Il dégustait sa bière tout en avalant chaque mot que Steve prononçait. Son frère n’était en général pas du genre à risquer sa vie ou son intégrité. Les courses de voitures, c’était une passion, et un premier pas dans l’inégalité. Mais Kieran pensait que le métier de Steve, chercheur ou quelque chose comme ça, lui permettait de vivre suffisamment. Kieran galérait parfois à joindre les deux bouts, surtout avec la merde qu’il achetait. Bien qu’il fît un peu plus attention depuis que les filles étaient chez lui. Il ne les voulait impliquées dans quoique ce soit, interrogées par la police au cas où ça capoterait ou autre. Mais il n’hésitait pas à revendre de petites quantités à des amis dans le besoin à un prix supérieur à ce qu’il achetait. Ce n’était pas vraiment du deal selon lui, il ne transportait pas, il n’avait pas de client régulier. C’était juste une manière de dépanner et de couvrir ses dépenses au final. Cependant, il ne voyait pas ce que Steve venait faire dans la cour des grands criminels. Traffic de voiture, c’était une étape au-dessus, plus de responsabilités aussi en cas de chute. Kieran avait déjà fait deux ans en juvénile et la prison ne lui faisait pas peur. Mais en serait-il de même d’un petit blondinet-chercheur comme Steve ? Et même si Kieran avait purgé sa peine avec brio, il n’était pas vraiment prêt à abandonner sa liberté aussi facilement. Il lui fallait des garanties.

Kieran était tout de même attiré par l’appât du gain et l’adrénaline que procurait l’illégalité. Il n’avait, pour l’heure, pas grand-chose à perdre dès que Steve aurait récupéré Sam et la petite de toute façon. Et puis quel plaisir cela procurerait de toucher de belles mécaniques ? Kieran se voyait déjà ouvrir le ventre de tel ou tel bolide, d’en démonter le moteur, de la vider de ses pièces et comprendre son fonctionnement. Il adorerait la remonter, l’améliorer, entendre ce bruit propre à son moteur et se régaler de la voir gagner une fois Steve au volant. Ou de pouvoir en retirer une bonne somme tout simplement.

Steve lui demandait d’utiliser le garage comme stockage. Kieran se voyait déjà assis derrière le volant, caressant la belle carrosserie, changeant telle aile, ou telle couleur. Il en frémirait presque de plaisir. Steve ne le laissait pas répondre et enchainait avec ses arguments, plus intéressants les uns que les autres. Kieran avec une équipe ? Il était persuadé pouvoir accomplir des miracles en mécaniques s’il avait de bons mécaniciens avec lui. Il aimait travailler seul mais des sous-fifres à ses ordres était une idée alléchante. Steve lui proposa même de réfléchir à sa proposition. Kieran se passa une main sur son menton barbu puis se gratta sa joue, perdu dans ses pensées. Il finit par ouvrir la bouche.

« Ces contacts, ils te renseigneront sur des voitures volées ? Pas à Chicago même j'espère ? » demanda-t-il. « Et je pourrais choisir mon équipe ? » s’empressa-t-il d’ajouter.

L’excitation montait en lui, sourde mais bien présente. A vrai dire, Steve lui proposait d’exercé sa passion, avec plus d’argent et plus de responsabilités. Kieran n’était pas fan d’avoir à parler, mais en compagnie de Steve, il se sentait rassuré. Il savait que lui avait la tchatche et que Kieran aurait juste à prendre les décisions. Il se sentait de plus en plus intéressé.

« Et ça voudrait dire qu’on serait … partenaire ? » dit-il avec un léger sourire.

Il frappa amicalement l’épaule de son ami et finit par éclater de rire. « C’est tout réfléchit mon frère, je ne vais pas te laisser faire les conneries seul, je veux en être ! »





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicago Outfit :: Chicago :: South Side :: Wicker :: Fast Gear-